25 juillet 2022

271. Kaufman : The Right Stuff

 1001 films de Schneider : The Right Stuff
Titre français : L'Étoffe des héros
Mon titre français : L'Étoffe d'un héros : Chuck Yeager. Il n'apparaît même pas sur l'affiche.

Sur la liste des 1000 meilleurs films de They Shoot Pictures...
860ème rang


Film américain réalisé par Philip Kaufman en 1983.
Scénario tiré du roman éponyme de Tom Wolfe.
Avec Sam Shepard  (Chuck Yeager), Scott Glenn (Alan Shepard, 1er américain dans l'espace), Ed Harris (John Glenn, 1er américain en orbite), Dennis Quaid, (Gordon Cooper) Fred Ward (Gus Grissom), Barbara Hershey (Glennis Yeager), Veronica Cartwright, (Betty Grissom), Pamela Reed (Trudy Cooper).

Sans contredit, l'un des grands films des années 80 même si je suis agacé par plusieurs passages de comédies loufoques qui semblent présents seulement pour dédramatiser le sujet, aspect infantilisant que nous retrouvons régulièrement dans les films dramatiques américains.

Deux parties dans ce film.
1. De loin, la plus poignante et la plus émouvante, la partie sur les pilotes d'essai. Le travail, dans l'ombre, de ces pilotes d'essai qui poussent à bout leur machine pour en extirper toutes leurs possibilités. Un coût humain effarant : on parle de 23% de chance de trouver la mort dans un accident d'avion dans une carrière qui s'étendrait sur 20 ans. Une chance sur deux de devoir s'éjecter du cockpit.
Cette partie emprunte des éléments au Western : région semi-désertique, solitude du cow-boy sur son cheval mais aussi dans sa machine volante, Sam Shepard en Gary Cooper moderne, la bar Pancho (Happy Bottom Riding Club) en réplique de saloon.

2. Le projet Mercury : une comédie chaotique qui essaie de nous faire oublier que ces valeureux astronautes était destinés à des missions-suicides. J'ai trouvé difficile d'apprécier cette partie après la sobriété de la première partie. De mon point de vue, l'aspect comique du scénario le débilite. Pour les pilotes d'essai qui ont refusé de participé à ce projet, Mercury était qualifié de Ham in the Can (le nom du chimpanzé qui fit le premier vol était Ham, acronyme de Holloman Aerospace Medical Center). Tout pilote  '' qui s'y embarquait n'était plus un pilote mais un animal de laboratoire truffé, du cerveau au rectum, d'électrodes médicales. '' (Tom Wolfe).

Je lis rarement le livre dont l'on s'inspire pour faire un film. Mais, dans ce cas, j'ai fait exception. L'œuvre de Tom Wolfe est absolument incontournable.

Chuck Yeager fut le dernier survivant des personnages de ce film jusqu'à son décès, à l'âge de 97 ans, le 7 décembre 2020.

Visionné, la première fois, le 11 septembre 1989, à la télévision, à Montréal 
Mon 271ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider.





01 juillet 2022

270. Kubrick : Full Metal Jacket

1001 films de Schneider : Full Metal Jacket

Sur la liste des 1000 meilleurs films de They Shoot Pictures...
568ème rang


Film américain de Stanley Kubrick réalisé en 1987.
Avec Matthew Modine (Joker), Arliss Howard (Cowboy Evans), Vincent D'Onofrio (Gomer Pyle), R. Lee Ermey (Gunnery Sergeant), Adam Baldwin (Animal Mother), Dorian Harewood (Eightball)

Première partie 
Cours préparatoire à la guerre.
Travaux pratiques : Au Vietnam.
Pré-requis : Laisser son cerveau et son ego à la maison. 
Avertissement : les instructeurs ont été identifiés comme étant le chaînon manquant dans l'évolution humaine.
L'entrainement pour devenir un marine. Je suis totalement surpris de voir qu'il n'y avait pas de sélection pour entrer dans un tel corps d'élite. S'il y avait eu une sélection, toute la première partie aurait manqué d'intérêt en l'absence de Gomer Pyle, le souffre-douleur de Gunnery Sergeant. Y avait-il ou non sélection à l'entrée de ce corps d'élite à l'époque de la guerre du Vietnam ? Je vous laisse faire la recherche.

Deuxième partie
Avait-on vraiment besoin de ce 60 minutes de guerre du Vietnam après les Apocalypse Now, Deer Hunter et Platoon ? NON. 



Une scène anthologique insoutenable, ''near-pornographic'' (Pauline Kael)
Seule performance connue de Ngoc Le : 
la Sniper qui, mortellement blessée, inlassablement, dit ''shoot me''. 

Visionné, la première fois, le 17 août 1989 sur VHS à Montréal
Bon, enfin, je viens de m'acheter un lecteur de cassette VHS. Une nouvelle ère cinéphilique commence.
Mon 270ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider.