26 mars 2013

251. Mackendrick : Sweet Smell of Success

1001 films de Schneider : Sweet Smell of Success
Titre français : Le Grand chantage

Au 215ème rang de la liste des films de  They Shoot Pictures...

Film américain réalisé en 1957 par Alexander Mackendrick
Avec Burt Lancaster  (J.J. Hunsecker), Tony Curtis (Sidney Falco), Susan Harrison (la sœur de J.J.), Martin Milner, Jeff Donnell

"I love this dirty town (New York)". C'est beau quand c'est dit par l'un des personnages les plus sales de l'histoire du cinéma, J. J. Hunseker, le sale journaliste. 

Mais il y a pire que J.J. : Sidney Falco, l'agent de presse de Hunseker, avec Tony Curtis dans un contre-rôle, la plus grande performance de sa carrière.

Ce film, c'est à vous jeter en bas de votre chaise. Cynisme et perversité imbibent ce film de la première à la dernière image, jamais de répit. On dirait la série Dallas 20 ans plus tôt.

C'est pas tout à fait un film glorifiant pour le 4ème pouvoir (notion créée par Alexis de Tocqueville dans son célèbre livre, De la démocratie en Amérique, publié en 1833). Hunseker est un "columnist" d'un grand quotidien newyorkais et, à ce titre, construit et détruit les réputations selon son bon vouloir. Un personnage-type qui sévit dans tous les quotidiens du monde à toutes les époques.

Et le 5ème pouvoi r? Un terme créé par Ignacio Ramonet du Monde Diplomatique pour contrebalancer tous les Hunseker de ce monde qui aujourd'hui ne se satisfont plus d'une colonne dans un quotidien mais contrôlent des grands pans de la sphère médiatique.



Lecture cinéphilique : Ruan Ling-Yu. The Goddess of Shanghai de Richard J. Meyer (livre qu'on peut trouver sur Amazon, il vient avec le dvd The Goddess, le plus grand film de Ruan Ling-Yu.)

Ruan Ling-Yu est une des plus grandes icônes du cinéma chinois. On l'appelait la Garbo chinoise. Sa carrière, très courte, s'étend de 1927 à 1935, l'année de son suicide, à 24 ans.  29 films, tous muets, dont la plupart sont disparus - seulement 6 films seraient visibles selon IMDB.

À voir de toute urgence, le merveilleux film de Stanley Kwan, Ruan Lingyu aussi connu sous le titre Center Stage avec la merveilleuse Maggie Cheung dans le rôle-titre.

Critique. Cahiers du Cinéma. Février 1958. Numéro 80. Une tragédie de l'humiliation par Étienne Loinod
Les 300 premiers numéros des Cahiers du Cinéma sur Archive.org

Visionné, la première fois, le 25 janvier 1989, à la télévision à Montréal
En ce mois de janvier 1989, grande révolution dans ma vie de cinéphile : l'achat de mon premier lecteur VHS. 
Mon 251ème film de la liste des 1001 films du livre de Schneider
Mis à jour le 6 janvier 2023