08 décembre 2011

214. Huston : Prizzi's Honor

1001 films de Schneider : Prizzi's Honor

Au 2305ème rang de la liste de They Shoot Pictures...

Film américain réalisé en 1985 par John Huston
Avec Jack Nicholson, Kathleen Turner, Anjelica  Huston (la fille de John), William Hickey

Mon problème avec ce film c'est que je l'ai vu dans un des ces grands hôtels de Puerto Plata en République Dominicaine en juillet 1986. Un hôtel qui faisait partie d'un regroupement d'hôtels de luxe entouré de clôtures pour empêcher les autochtones de venir y fureter. 

Les clôtures qui s'ouvrent le matin et le soir pour laisser entrer et sortir, par camion, les travailleurs et les travailleuses qui vaquent à tous les travaux de bas de gamme afin de nous permettre, nous les gringos du Nord,  d'avoir un séjour agréable. 

Sans parler de ces grappes d'enfants qui nous assaillent dès que nous  sortons de notre ghetto afin de soutirer quelques pesos et y parvenant grâce à notre mauvaise conscience, gagnant souvent, ainsi, en une journée plus que leur père pêcheur en une semaine. Des revenus faciles et rapides pour une société mais qui  entraîne souvent des dommages collatéraux irréparables. Amen.

J'ai  décidé à ce moment-là que les destinations Soleil, ce n'était pas  pour moi; ça tombait bien parce que le Soleil ou plutôt la chaleur, j'aime pas trop. Je révise ce texte le 27 mars 2022 et je ne suis toujours pas retourné dans une destination Soleil, 36 ans après. Mais aujourd'hui le Canada s'est classé à la Coupe du Monde de Football pour la deuxième fois de son existence, la première fois étant à l'été 1986 au moment où j'étais en République Dominicaine.

Et si on revenait à l'honneur des Prizzi quoique les crimes d'honneur j'ai en carrément ma claque because, en ce moment, au Canada on est en plein dedans avec le procès de la famille Shafia - 4 femmes tuées pour sauver l'honneur de la famille...si, si, en 2011. Curieusement ces prétendants à l'honneur ne l'ont pas suffisamment pour assumer dignement leurs actes.

L'honneur des Prizzi.
Un bon film sur la mafia, peut-être mon préféré, oui, oui, plus que le tonitruant Godfather. William Hickey, dans le rôle du parrain, fait au moins 75 kilos de moins que Marlon Brando et n'en est pas moins aussi crédible. Personnage moins caricatural que Brando. J'adore l'impression qu'il nous donne d'avoir un pied dans la tombe (cet acteur n'a que 58 ans!!!) alors qu'il dirige tout son monde avec une poigne de fer.

William Hickey. Pas tout à fait l'image attendu d'un godfather de la mafia

Jamais vu Nicholson avoir une telle gueule de taré sauf dans quelques plans de One Flew Over the Cuckoo's Nest. On dit que Huston lui répétait avant le début de chaque scène : "Remember, he's stupid"
Un beau moment : déclaration d'amour entre deux tueurs à gage, Nicholson et Turner, filmé avec un zoom-in au ralenti.

Venise 1985 : Meilleur film
Oscars 1986 : Meilleure actrice de soutien à Anjelica Huston
Visionné, la première fois, en juillet 1986 à la télé dans un hôtel à Puerto Plata, République Dominicaine
Mon 214ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire