12 octobre 2011

211. Cameron : The Terminator

1001 films de Schneider : The Terminator

Sur la liste des 1000 meilleurs films selon They Shoot Pictures...
446ème rang

Film américain réalisé en 1984 par James Cameron
Avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Michael Biehn, Lance Henriksen (le Frank Black de la série Millennium)

Essayons autre chose : commentaire rédigé pendant le visionnement du film que je n'ai pas revu depuis 1985.

On est à Los Angeles en 2029 mais le combat du futur n'aura pas lieu à cette époque mais dans le présent...ce soir... j'aime bien cette intro.

Encore une fois (on pourrait citer des dizaines de films, le plus près chronologiquement étant Blade Runner), le futur de la planète est  présenté sous un mode apocalyptique - mais le futur, on y est déjà, le monde tourne en boucle, le pire a déjà été joué à plusieurs reprises dans l'histoire de l'humanité alors pas de surprise à l'horizon.

Première séquence, Arnold  tout en muscles et tout nu, un sacré morceau monsieur le gouverneur à cette époque..

Linda Hamilton (bonjour la coiffure),  pas un canon de beauté mais un je ne sais quoi de sexy tomboy que j'aime et qui me fait penser à Maria Schneider dans Le dernier tango à Paris aux prises avec Brando, un terminator en son genre.

Maria Schneider


Linda Hamilton













Entre deux poursuites en automobile, son futur amant venu du futur explique à Sarah Connor (Hamilton) le  génocide des humains commis par des cyborgs dans un proche futur - on pense un peu à la Shoah.

Séquence délicieuse : l'ouverture de l'avant-bras ainsi que de l'œil (clin d'œil, si je puis dire, à Un chien andalou) du terminator à l'aide d'un exacto.

Une belle image : des enfants du futur qui regardent en direction d'un téléviseur qui, en fait, n'est qu'un brasero. Un téléviseur vide de contenu, un stéréotype qu'on traîne depuis la naissance de la télévision.

Des tonnes de poursuites - n'en jetez plus la cour est pleine mais pas assez, apparemment, puisqu'on va en remettre une sacrée couche lors de la suite, 7 ans plus tard.

Sarah Connor, la Vierge contemporaine, donnera naissance au Sauveur de l'humanité; enfant qu'elle doit cacher et protéger, fuyant au Mexique à défaut d'Égypte.

En passant, que vaut la série Terminator : The Sarah Connor Chronicles, tournée en 2008-2009 ?
I'll be back

Visionné, la première fois, le 15 septembre 1985 à la télévision à Outremont
Mon 211ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

2 commentaires:

  1. La série TV est tout à fait oubliable. La mayonnaise ne prend pas, malgré qu'il y ait eu 2 saisons pour approfondir les personnages.

    Thierry, un fidèle lecteur.

    RépondreEffacer