23 octobre 2009

146. Rafelson : Five Easy Pieces

1001 films de Schneider : Five Easy Pieces
Titre français : Cinq pièces faciles

Dans la liste des 1000 meilleurs films selon They Shoot Pictures...
430ème rang

Film américain réalisé en 1970 par Bob Rafelson
Avec Jack Nicholson, Karen Black, Susan Anspach

Séquence de cinéma américain que j'aime :
Cols bleus, derricks de pétrole, végétation semi-désertique, grosse bagnole, une chanson country à la radio (Tammy Wynette singing for the lonely), mobil home, bière en canette. Maintenant, ajoutez Jack Nicholson (loin de ses débuts - 1956 - contrairement à ce que l'on pourrait penser) et Karen Black aux yeux noirs dont le strabisme est tellement émouvant, (jadis, une courte passion amoureuse pour cette comédienne, agréablement retrouvée dans Nashville d'Altman) qui sont constamment en porte-à-faux, sur deux rails parallèles sans espoir de croisement.

Les cinq petites pièces faciles réfèrent à un cahier d'exercices de piano pour débutants.
Débutant comme ce Robert Dupea (Nicholson) qui trimbale sa vie comme un ado attardé sur le chemin de la croissance, qui frappe tout ce qui bouge pour déclencher une expérience émotionnelle qu'il n'atteindra finalement qu'auprès de son père, muet. Après cette scène où Dupea touche enfin au cœur de sa vie, il ne lui reste plus qu'à tout recommencer. Éloge de la fuite.

Bob Rafelson, après ce film tant prometteur, disparaît des écrans-radar. Peu de films et sans intérêt.

En aller il y a 25 ans, Truffaut au cœur de ma passion cinéma.

Visionné, la première fois, le 9 janvier 1977 à la télévision à Montréal
Mon 146ème film visionné des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire