dimanche 7 avril 2013

252. Ford : Rio Grande

1001 films : Rio Grande

Film américain réalisé en 1950 par John Ford (1894-1973)
Avec John Wayne, Maureen O'Hara, Victor McLaglen, Ben Johnson, Claude Jarman Jr.

Les films de cavalerie de Ford me laissent pantois par la vacuité de leur scénario et Rio Grande, le troisième de la série, n'améliore pas les choses. Quel scénario simpliste. J'ai beaucoup de difficultés avec les gloires de la cavalerie américaine fondées sur l'extermination des autochtones. Ça devait être dit...je me sens mieux.
On peut être un três grand réalisateur et se fourvoyer dans le choix des sujets à traiter. Vivent les westerns fordiens.
Rio Grande est le dernier de la trilogie des films de cavalerie de Ford après Fort Apache (1948) et She Wore a Yellow Ribbon (1949). 
La scène initiale, après les crédits,  l’une des plus belles de la filmographie de Ford, dans laquelle on voit la patrouille de retour au camp avec son contingent de soldats fourbus ou blessés.

De très belles images des "Mittens" dans Monument Valley, Utah: lieu mythique du western.

Les Sons of the Pioneers, groupe de chanteurs de westerns, fondé en 1933 par Roy Rogers et toujours actif aujourd'hui, sont mis à contribution à plusieurs reprises au cours du film. Ce qui donne souvent l'impression qu'on est plus en présence de joyeux troubadours que d'un régiment sur un pied de guerre. Ci-après, une belle ballade irlandaise.



Lecture cinéphilique : The Story of Film par Mark Cousins

Je sais, en général, les histoires du cinéma sont assez imbuvables quoiqu'un de mes plus beaux moments de lecture sur le cinéma fut de lire  l'Histoire du cinéma de Georges Sadoul en 6 volumes (3000 pages) que j'ai lu avidement à l'aube de ma vingtaine (quand je rêvais de m'inscrire à l'IDHEC de Paris). Mais quelle frustration ce fut de lire la description de tous ces films sans avoir accès à leur visionnement. À refaire avec YouTube en support. - non je n'en ai pas le courage. Mais me les procurer? Pour 225 euros on peut trouver les 6 tomes.
Pour revenir à Cousins, il s'intéresse à l'histoire des innovations quant au langage cinématographique. Ce n'est pas exhaustif, il choisit quelques réalisateurs par période, les plus innovateurs, et s'intéressent à ce qu'ils apportent de nouveau. Pour tout cinéphile, un passage obligé.

Évaluation Mediafilm: Cote 3. Très bon
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, le 7 février 1989 à la télévision à Montréal
Mon 252ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire