mardi 22 mai 2007

35. Jacopetti, Cavara, Prosperi : Mondo Cane

1001 films de Schneider : Mondo Cane

Film italien réalisé en 1962 par Gualtiero Jacopetti (1919) , Paolo Cavara (1926-1982), et Franco Prosperi (1926).

Ce film appartient à la liste des 1001 films pour une seule et unique raison, c'est qu'il est à l'origine d'un nouveau genre cinématographique : le film "mondo". Le film mondo est un pseudo-documentaire sensationnaliste (certains l'appellent un documenteur) qui exploite des situations humaines dégoûtantes et terrifiantes, empreintes d'une dose importante de sadisme. Ce style donnera naissance à plus des 100 films surtout dans les années soixante et soixante-dix.
Le film source, Mondo Cane, se présente comme un documentaire pseudo-ethnographique basé sur des faits vécus. Mais, en fait, la plupart des saynètes du film sont le résultat de mises en scène et de montages.
Il est difficile de toujours bien identifier la part de réalité et la part de fiction. J'aimerais bien savoir la part de vérité dans la partie qui traite des effets de la radioactivité sur la faune et la flore de l'atoll Bikini parce que cette partie m'a beaucoup impressionné à cause de sa précocité dans l'intérêt pour les questions concernant l'environnement. En 1962, l'environnement n'était pas encore un thème d'actualité et était loin d'être une idéologie prédominante de la société, ce qu'il est devenu entre temps.
Bikini Islands : C'est là qu'en 1946, les Américains, après avoir regroupé des centaines de navires plus ou moins hors d'usage au milieu de l'atoll, lâchèrent une bombe atomique à titre expérimental. Tout l'atoll fut contaminé pour des décennies et fermé à toute population. Que Jacopetti et sa troupe aient pu aller tourner dans cet atoll dès 1962, c'est un grand mystère ou un grand mensonge, les premiers habitants n'ayant pu y retourner que vers la fin des années 1960.
Revenons à la séquence qu'on y a tournée. J'aimerais bien savoir si la séquence des tortues de mer est véridique. On y montre des tortues de mer qui, ayant perdu leur sens d'orientation à cause de la radioactivité, se dirigent vers la terre au lieu de la mer après avoir mis bas, cette erreur les condamnant à une mort atroce. Sommes-nous vraiment sur Bikini Island? Toutes les tortues se dirigent-elles vraiment vers la terre pour y mourir? Ou bien tout cela n'est-il que trucages et montages comme pour plusieurs autres séquences du film?

Ça n'a rien à voir mais c'est "ben l'fun" : Louis Réard inventa le bikini et le présenta pour la première fois à Paris le 5 juillet 1946. Il déclara avoir choisi le nom de Bikini en référence à l'atoll du même nom sur lequel cinq jours auparavant avait eu lieu une explosion nucléaire.
« Le bikini, la première bombe an-atomique ! »

Ce film m'avait beaucoup choqué lorsque je l'avais vu au cinéma en 1968. Il faut croire que mon épiderme de cinéphile s'est endurci depuis lors parce que j'ai été peu impressionné par les différentes scènes revues aujourd'hui.
Jacopetti et ses acolytes produiront 4 autres films de cette série avec un crescendo dans l'horreur et le sadisme. Je n'ai vu qu'un de ces films, Africa Addio (1966) : beaucoup plus traumatisant parce qu'on y touche la barbarie humaine.
Un essai très intéressant sur les films mondo d'Elie Castiel dans la revue Séquences #197, traduit en anglais.
Nomination aux Oscars de 1964 pour la chanson More. Une belle musique sirupeuse qui n'a rien à voir avec le film.
Fait incroyable : ce film était en compétition pour la Palme d'or du Festival de Cannes de 1962

Évaluation IMDB : 6,3 sur 10 par 1027 votants.
Toutes les informations sur le film ici
Visionné, la première fois, en 1968 dans un cinéma à Québec
Mon 35ème film visionné des 1001 films de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire