dimanche 15 janvier 2012

217. Puenzo : La historia oficial

1001 films : La historia oficial

Film argentin réalisé  en 1985 par Luis Puenzo (1946)
Avec Norma Aleandro, Héctor Alterio

Sujet : les enfants des disparus (euphémisme  pour exécutés sous la torture, on parle de 30 000 disparus) donnés en adoption aux familles des classes privilégiées.
Sujet : la prise de conscience progressive, par une mère de famille privilégiée, de l'horreur de la dictature dans laquelle elle vit. Il me semble qu'il y ait ici un léger déficit de crédibilité. En effet, il est surprenant, voire carrément incroyable, qu'une professeure d'histoire appartenant à une classe sociale très scolarisée et mariée avec un artisan de la terreur n'eut pas la moindre conscience de ce qui s'était passée dans son pays entre 1976 et 1985. Évidemment, le choix du réalisateur de faire de son personnage principal une "autiste sociale" sert son propos pédagogique et sa démarche dramatique.
Sujet : Les grands-mères de la Place de Mai, une association fondée dès 1977,  dont le principal combat était de retrouver les enfants volés par la dictature et de les remettre à leur famille.
Avec un tel titre on s'attendrait à voir un film à contenu plus exhaustif de cette période sombre de l'histoire d'Argentine

Lectures cinéphiliques en cours :
En vue de la préparation de mon intégrale Kazan, Une vie, autobiographie de ce dernier. Une oeuvre d'écriture magistrale - gros pavé de 800 pages à l'écriture serrée. Près de la moitié du volume est consacrée à son parcours de metteur en scène au théâtre (1932-1948). Ce n'est qu'à partir de la fin des années 40 qu'il   s'intéressera au cinéma. Un  gros pavé éclaboussera sa carrière : sa contribution (certains diront sa trahison) à l'enquête sur les activités non-américaines au début des années  cinquante.
Une histoire politique du cinéma de Régis Dubois. Un parcours assez superficiel quoique complet et très bien structuré de l'histoire du film politique. On aime bien mais on en voudrait un gros pavé de 800 pages plutôt que ce mince 168 pages.

Cannes 1985 : Norma Aleandro, meilleure actrice et Prix oecuménique à Luis Puenzo
Oscar 1986 : Meilleur film étranger
Évaluation IMDB : 7,7 sur 10 par 3029 votants
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Sur 3 listes sur icheckmovies.com
Visionné, la première fois, le 31 octobre 1986 au cinéma Outremont à Montréal
Mon 217ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire