jeudi 7 juin 2007

40. Kazan : Splendor in the Grass

1001 films de Schneider : Splendor in the Grass
Titre français : La fièvre dans le sang
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film américain réalisé en 1961 par Elia Kazan (1909-2003)
Avec Natalie Wood, Warren Beatty, Pat Hingle, Audrey Christie et Barbara Loden

Le titre du film et son message proviennent du poème Ode on Intimations of Immortality de William Wordsworth (1770-1850) :
"Though nothing can bring back the hour
Of splendour in the grass, of glory in the flower;
We will grieve not, rather find
Strength in what remains behind; "
Ce qui peut être résumé par cette partie du dialogue entre Bud (Warren Beatty) et Deanie (Natalie Wood) qui signe la conclusion du film.
Deanie : "Like you, Bud, I don't think too much about happiness"
Bud : "You gotta take what comes"
Une fin à la Casablanca.
Cette fin mérite à elle seule de voir cette histoire un peu banale d'un jeune couple dont l'amour est brisé par les forces conservatrices de cette société rurale du Kansas des années 1930.
Pauvre Natalie-pas-d'chance : Dans les deux films qu'elle tourne en 1961, elle perd ses deux amants. Dans ce film, son amoureux s'est marié avec une serveuse de pizza (déjà introduite en banlieue de New York en 1929 (la pizza pas la serveuse), alors qu'elle n'arrivera à Québec que dans les années 1960) pendant qu'elle était en cure psychiatrique alors que dans West Side Story, son Tony meurt dans ses bras, assassiné. Ce fut une année difficile pour les happy-ends hollywoodiens.
Toujours Natalie-pas-d'chance : Dans Splendor in the Grass, le personnage de Deanie tente de se suicider en se jetant dans un lac. On se souvient que l'actrice mourra noyée le 29 novembre 1981 en tombant de son yacht, The Splendour, en référence au film de Kazan. Elle avait 43 ans.
Natalie Wood, de son vrai nom, Natalia Nikolaevna Zakharenko, était la fille d'émigrants russes.

J'ai vu ce film, pour la première fois, dans le cadre des activités d'une session de formation à l'étude du langage cinématographie dirigée par Léo Bonneville, le fondateur de la revue Séquences, la plus ancienne revue de cinéma du Québec. Léo Bonneville vient de décéder (24 juin 2007) à l'âge de 85 ans.
Assistant directeur : Ulu Grosbard, réalisateur de Falling in Love (1984) improbable histoire d'amour entre Robert De Niro et Meryl Streep.
Premier rôle au cinéma de Warren Beatty
Oscar 1962:  meilleur scénario à William Inge
Évaluation Mediafilm : Cote 3. Très bon
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, en novembre 1968 au Collège des Jésuites de Québec
Mon 40ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire