mercredi 2 mars 2011

199. Brooks : Terms of Endearment

1001 films de Schneider : Terms of Endearment
Titre français : Tendres passions
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film américain réalisé en 1983 par James L. Brooks (1940)
Avec Debra Winger, Shirley MacLaine, Jack Nicholson, Jeff Daniels, Danny DeVito

"a succesful mainstream American weepie" (tiré de Schneider)
C'est en effet un sacré weepie - préparez vos mouchoirs, ça va pleurer dans les chaumières.
D'entrée de jeu (expression de plus en plus éculée), disons que je n'aime pas beaucoup ces films qui font un tour de vie en 90 minutes top chrono : la naissance, le mariage, d'autres naissances, le désordre amoureux, la mort. Alors que l'on sait très bien que la vie c'est, plutôt, tout le temps qui sépare ces petits accidents de parcours ou comme dirait John Lennon, "Life is what happens to you while you're busy making other plans" L'autobiographie, je la préfère façon Les fraises sauvages de Bergman.

Un peu d'humilité quand même. J'avais été très ému lors du premier visionnement de ce film, il y a 27 ans. Le cancer, héros ultime de ce film,  est une terrible mine à faire exploser toutes les armures et je n'y avais pas échappé, moi, un tantinet hypochondriaque. Mais, ce dernier visionnement m'a laissé tout à fait froid, tant les ficelles pendouillent de partout ou bien tant mon armure émotionnelle est devenue pur béton ce qui irait contre toutes les théories psychologiques qui disent, au contraire, qu'on se "ramollit" en vieillissant - ces derniers mots, un vrai titre de roman de San Antonio, vous trouvez pas?
Un film où les femmes ont le haut du pavé - des personnes fortes et entières auprès desquelles les trois hommes (le mari, l'amant et le voisin) ont l'air soit de pauvres types ou bien l'air complètement disjoncté comme le personnage joué par Jack Nicholson, le seul de toute la distribution qui a encore de la gueule aujourd'hui.
Un bon petit film réaliste style soap de  l'époque où on n'en avait que pour les Star Wars et autres E.T.

Complètement surpris d'apprendre en lisant The New Biographical Dictionary of Film de David Thomson  (oeuvre incontournable pour les cinéphages comme moi,  les cinéphiles (un peu moins atteint)  peuvent passer outre) que Warren Beatty est le petit frère de Shirley MacLaine; c'est comme si vous appreniez que Sarkozy est le petit frère de Jeanne Moreau.
Oscars 1984. L'hystérie frappe encore les membres de l'Académie : 11 nominations dont 5 statuettes pour le film, pour le réalisateur (au détriment de Bergman pour Fanny et Alexandre, les c...!),  pour le scénario, pour les joyeux tourtereaux MacLaine et Nicholson.
Évaluation IMDB : 7,4 sur 10 par 17 517 votants
Toutes les informations sur IMDB
Visionné, la première fois, le 22 septembre 1984 au cinéma Outremont à Montréal
Mon 199ème film visionné de la liste des 1001 films de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire