mardi 23 novembre 2010

190. Wajda : L'homme de fer

1001 films : Czlowiek z zelaza
Titre français : L'homme de fer

Film polonais réalisé en 1981 par Andrzej Wajda (1928)
Avec Jerzy Radziwilowicz, Krystyna Janda

Suite de L'homme de marbre, tourné 4 ans auparavant.
L'homme de marbre (Mateusz Birkut) a été abattu lors des émeutes de 1970. L'homme de fer, son fils, reprend le flambeau lors des  grèves du chantier naval de Gdansk; grève qui dans la réalité est dirigée par Lech Walesa (qui joue son propre rôle dans le film) à la tête de Solidarność.
On a l'impression d'assister à l'histoire en direct; ce sont les débuts de la chute du "rideau de fer". Le tournage et la sortie de ce film furent un acte politique à l'instar de la grève de Gdansk. Les Soviétiques ne s'y sont pas trompés en démolissant ce film. Ils sentaient que ce film participait d'un mouvement qui allait, éventuellement, mettre fin à l'aventure catastrophique du communisme au 20ème siècle; une belle idée inventée par l'homme mais corrompue, déchue par l'abus de pouvoir d'une classe politique.

Dans la victoire de Solidarnosc, il y l'église catholique derrière. L'élection  d'un pape polonais en 1978 (Jean-Paul II) a ranimé le catholicisme  en Pologne qui devint un élément important dans la  lutte de libération de ce peuple et de la chute du Bloc de l'Est. Pas facile pour moi, anticlérical  et anti-religieux invétéré, de parler en bien de l'Église catholique. Mais il  faut bien admettre, qu'à certaines occasions (pensons, entre autre, à la théologie de la libération en Amérique latine), elle fut du côté des déshérités, des masses oppressées. Ici au Québec, je pense à l'archevêque de Montréal, Joseph Charbonneau, qui appuya une des grèves les durs et les plus célèbres de l'histoire du mouvement syndical québécois, celle des travailleurs de l'amiante d'Asbestos de 1949

Cannes 1981 : Palme d'or
Évaluation IMDB : 7,6 sur 10 par 856 votants
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, le 20 février 1983 à la télévision à Montréal
Mon 190ème film visionné de la liste des 1001 films de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire