vendredi 5 octobre 2007

52. Ophuls : Lola Montès

1001 films : Lola Montès
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film franco-allemand réalisé en 1955 par Max Ophuls (1902-1957)
Avec Martine Carol, Peter Ustinov, Anton Walbrook, Oskar Werner et Paulette Dubost.

"Max Ophuls reste imperméable aux modes et aux tendances. La guerre, la bombe atomique, la misère le concernent comme homme mais non comme artiste. Il est le cinéaste du dix-neuvième siècle. Sans doute est-il le seul cinéaste à se sentir plus à l'aise en dirigeant un film à costumes."
François Truffaut, Les Cahiers du cinéma, numéro 55, janvier 1956. Par ailleurs, Truffaut, plutôt indifférent à l'histoire racontée, est complètement estomaqué par la maîtrise et l'innovation du traitement cinématographique. Sur ce plan, il compare ce film à Citizen Kane, rien de moins.
Voilà, Frank Truf résume bien mon point de vue. Cette histoire de viennoiseries galantes me laisse totalement indifférent. Faux, ça m'ennuie au plus au point.
Qui peut croire qu'un roi (Louis de Bavière) ait risqué son royaume pour Martine Carol. Martine Carol que le réalisateur évite de nous montrer en gros plan. À peine un plan rapproché vers la fin du film. Comme si, lui aussi, ne pouvait l'imaginer en femme fatale, destructrice d'empire.
Pauvre Martine Carol qui allait tomber en disgrâce auprès du public français qui n'aurait d'yeux (quel euphémisme!) dorénavant que pour la nouvelle sex-symbol, Brigitte Bardot.
Paradoxe intéressant : les critiques des Cahiers du Cinéma sont tombés en pamoison devant ce film qui pourtant allait marquer la fin d'un certain cinéma français entiché de scénarios bâtis sur des personnages ou des événements historiques. Dans quelques années, ces mêmes critiques allaient tourner le dos à ce type de cinéma et fonder la Nouvelle Vague : révolution des contenus et de la forme.
Marie-Dolorès Gilbert, dite " Lola Montès " (Iristown, Irlande, 23 juin 1818 - New York, États-Unis, 17 janvier 1861)

Paulette Dubost, née en 1910.
1931 : Premier film. Un coup de téléphone de Georges Lacombe.
2007 : Son 198ème et dernier film. Curriculum de Alexandre Moix.
Une carrière de 76 ans et ce n'est pas fini. (Décédée en 2011)


Oskar Werner (1922-1984) : à jamais le Jules de Jules et Jim de François Truffaut. Mais aussi un pompier incendiaire dans Fahrenheit 451 du même Truffaut. Par ailleurs, mystérieusement, petite carrière d'à peine 26 films qui s'arrête 8 ans avant son décès.




Évaluation IMDB
: 7,3 sur 10  par 2060 votants
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, en mars 1969 à la télévision à Québec
Mon 52ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire