lundi 7 mai 2007

34. Penn : Bonnie and Clyde

1001 films de Schneider : Bonnie and Clyde
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film américain réalisé en 1967 par Arthur Penn (1922)
Avec Warren Beatty, Faye Dunaway, Michael J. Pollard, Gene Hackman et Estelle Parsons.

Comme dirait le vieux Will : Beaucoup de bruit pour rien.
Encore une histoire de Robin des Bois moderne. Bon sang, comme on aime maquiller les choses et comme les légendes ont la tête dure. L'Amérique du Flower Power est à la recherche de héros pour faire contrepoids à toute l'horreur que lui renvoie tous ses G.I. qui massacrent de pauvres paysans vietnamiens.

Ce Bonnie and Clyde tombe (sans jeu de mot) au bon moment. Ce superbe couple dont le mâle est impuissant (on
est loin de l'image des G.I. qui brûlent les villages avez leur zippo) est présenté comme les victimes d'un système répressif. Mais Barrow et Parker ne sont pas des victimes. Ils s'amusent plutôt à piller des banques et à accumuler des meurtres de victimes innocentes. Ils sont en fait une usine à fabriquer des veuves et des orphelins.
Cette histoire d'un couple qui n'a pas de projet sauf celui de faire parler d'eux en cassant du bourgeois va séduire la génération du Flower Power.
1967. Nous sommes à la veille des grands coups de gueule (certains ont eu l'impudence de parler de révolution) de la jeunesse occidentale dont le projet de société s'exprimait dans quelques slogans utopiques et romantiques : "Il est interdit d'interdire" , "Sous les pavés, la plage" et autre "Hasta la victoria siempre". Du Bonnie and Clyde avec des pavés à la place des fusils.

Ne boudons pas notre plaisir. Faye Dunaway est d'une beauté hallucinante et Warren Beatty joue en deça de son ego, ce qui est particulièrement touchant.
François Truffaut avait été approché par Warren Beatty (un des producteurs du film) pour réalier Bonnie and Clyde mais il avait décliné l'invitation, jugeant sa maîtrise de l'anglais insuffisante. À la place, Truffaut va tourner Farenheit 451. On peut imaginer que le cours de la carrière de Truffaut aurait été complètement modifié s'il avait accepté cette offre.

Serge Gainsbourg composa une chanson intitulée Ballade de Bonnie and Clyde qu'interpréta Brigitte Bardot habillée et coiffée comme Faye Dunaway.

Trois autres fins de film dans lesquels le couple de héros hors-la-loi tombèrent sous les balles des fusils (rectificatif dans le commentaire ci-dessous) :
You Only Live Once (1937) de Fritz Lang avec Henry Fonda et Sylvia Sidney
They Live by Night (1948) de Nicholas Ray avec Farley Granger et Cathy O'Donnell
Deadly Is the Female (1950) de Joseph H. Lewis avec John Dall et Peggy Cummins

Oscar 1968 : deux statuettes
Évaluation IMDB : 8,1 sur 10 par 37 454 votants.
Au 214ème rang des meilleurs films de tous les temps selon les votants de IMDB
Toutes les informations sur le film sur IMDBVisionné, la première fois, en 1968 au cinéma à Québec
Mon 34ème film visionné des 1001 films de Schneider

3 commentaires:

  1. Dans "Les amants de la nuit" il ne me semble pas que l'héroïne tombe sous les balles. A vérifier.

    RépondreEffacer
  2. C'est bien vu. L'héroïne survit. "Bowie meets a tragic end after he is betrayed. Keechie carries on, and is pregnant with his child."

    RépondreEffacer
  3. vu hier soir, je trouve ce film bon mais de la à être dans le top 100 surement pas.

    RépondreEffacer