samedi 4 janvier 2014

Hitchcock. Intégrale. 37ème film : Stage Fright

37ème film
Stage Fright
Titre français : Le grand alibi
Réalisé en 1950
IMDB :  7,0 sur 10.   7 336 votes.
Scénario : Whitfield Cook qui a eu une aventure romantique avec Alma Reville (la femme d'Hitchcock) lors de la pré-production.  Cook s'est inspiré de nouvelles de Selwyn Jepson, pour le scénario, pas pour sa romance avec Alma.
Film tourné à Londres en décors intérieurs et extérieurs. 

Une bizarrerie au niveau du scénario : Une histoire de faux-coupable qui s'avère un vrai coupable. Hitchcock nous envoie sur une piste habituelle, celle du faux-coupable, en utilisant un flash-back qui ment. Ce qui est montré dans le flash-back n'est pas la réalité, c'est un mensonge fabriqué par celui qui est présenté comme le faux-coupable. On peut mentir en racontant mais pas en illustrant dans le passé des événements qui ne se sont pas passés. Tout pour mettre le spectateur en déroute et en colère. C'est peut-être une convention cinématographique mais elle est incontournable. Hitchcock n'a pris conscience de son erreur qu'en visionnant le film monté.


Sur la première ligne de photogrammes, le faux-coupable commence à raconter ce qui s'est passé dans les heures précédentes, les autres lignes nous montrent des photogrammes du faux flash-back.
Belle performance de Marlene Dietrich en femme fatale; un vrai personnage de film noir. Sa prestation de la chanson de Cole Porter  I'm the Laziest Girl in Town est un sommet de lascivité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire