dimanche 18 mai 2014

25 moments de cinéma

Dans le 700ème numéro des Cahiers du Cinéma publié en mai 2014, les rédacteurs de ces derniers ont publié les moments les plus émouvants choisis par 140 artistes du cinéma. 
Voici les miens

Vinq-cinq de mes grands moments de cinéma 

1. Mon oncle Antoine de Claude Jutras: Le père penché sur son garçon dans un cercueil  trop petit pour lui

2. Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone: Le duel final quand Henry Fonda découvre qui est vraiment le personnage de Charles Bronson.
3. Le pianiste de Roman Polanski : L'officier allemand qui demande au pianiste juif en fuite de jouer pour lui..
4. Le regard-caméra de Harriet Andersson dans Un été avec Monika de Ingmar Bergman


5. La scène finale de Melancholia de Lars von Trier
6. Nicole Kidman dans Dogville de Lars von Trier
7. Tom Hanks, momentanément sourd, sur la plage de Omaha Beach pendant le débarquement dans Saving Private Ryan de Seven Spielberg
8. Dans L'exorciste de William Friedkin, la tête de Linda Blair qui fait un tour sur elle-même. J'en ai rêvé pendant des semaines...


9. Gollum le perfide dans le Seigneur des anneaux.
10. Dans Cris et chuchotements de Ingmar Bergman, la scène de la "pièta"


11. Dans le Titanic de James Cameron, la main de Kate Winslet qui s'étampe dans la vitre arrière d'un cabriolet au moment où elle fait l'amour avec Léonardo.

12. La grisaille de Paris-en-novembre dans Les 400 coups de Truffaut
13. Dans La nuit américaine de Truffaut, le réalisateur, joué par Truffaut, qui écoute la trame musicale du film en même temps que nous voyons défiler des bouquins sur le cinéma
14. La naissance d'Alien

15. Le porte-jarretelle de Betty Boop
16. La scène de séduction dans le métro dans Shame de Steve Mcqueen
17. Le long travelling sur un bouchon de circulation dans Week-end de Godard
18. Le bistouri dans l'oeil - Un chien andalou


19. La première fois que j'ai vu  Louise Brooks. C'était dans Dans Die Büchse Der Pandora  (1925)

20. Le moment le plus "sortez vos mouchoirs"- qui me touche à chaque fois.
Dans City Light, lorsque la fleuriste prend conscience que son bienfaiteur est le petit vagabond
21. Le bruit fait par la porte du restaurant de la pension où habite monsieur Hulot dans Les vacances de monsieur Hulot
22. Dans On the Waterfront de Elia Kazan, Brando qui, déambulant avec Eva-Marie Saint, ramasse un gant qu'elle vient d'échapper (non prévu dans le scénario) et qui  l'enfile tout en continuant la scène. Un petit moment qui grandit en vous..
23. Le désespoir assumé du personnage de Giulietta Masina dans La strada de Fellini.
24. La mort de la petite fille (Setsuko) dans Le tombeau des lucioles de Isao Takahata
25. La résurrection de Inger dans Ordet de Dreyer







mardi 6 mai 2014

258. Bergman. Persona

1001 films: Persona

Fait partie de la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film suédois réalisé en 1966 par Ingmar Bergman

Avec Liv Ullman et Bibi Andersson

Je suis toujours émotivement ébranlé à chaque fois que j'aborde l'oeuvre de Bergman parce que son oeuvre m'accompagne depuis des décennies, disons cinq. Régulièrement, je replonge dans son oeuvre dont je ne me lasse et, telle une madeleine de Proust, chacun de ses films me relance vers des moments marquants de mon existence. 

Ce film illustre bien l'approche "déconstructiviste" qui a fleuri dans le cinéma des années 60. Il s'agit, en gros, de briser la chaîne narrative en introduisant différents éléments qui relèvent de la fabrication du film : pellicule perforée, amorces de film, aperçu de la caméra, etc. Un peu d'avant-garde dans la structure traditionnelle du film.


Ces images superbes de tendresse féminine ne disent rien de la cruauté sous-jacente.





Une très belle et émouvante image tirée du tournage de Persona
Tournage de Persona : Bibi Andersson, Bergman et Liv Ullman





Évaluation Mediafilm. Cote 1. Chef-d'oeuvre
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, le 1er mars 1989 à la télévision à Montréal
Mon 258ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

mercredi 2 avril 2014

Hitchcock. Intégrale. 41ème film : Rear Window

41ème film
Rear Window
Titre français : Fenêtre sur cour
Réalisé en 1954
Évaluation IMDB : 8,6 sur 10.  226 218 votes
Scénario : d'après une nouvelle de William Irish, pseudonyme de Cornell Woolrich, écrivain américain (1903-1968). It Had to Be a Murder (1942).




















Grace Kelly s'apprête à donner un des plus beaux baisers de l'histoire du cinéma.

mardi 18 février 2014

Hitchcock. Intégrale. 40ème film : Dial M for Murder

40ème film
Dial M for Murder
Titre français : Le crime était presque parfait
Réalisé en 1954
IMDB : 8,2 sur 10. 70 019 votes
Scénario : Adaptation  par Frederick Knott de sa propre pièce éponyme qui a tourné sur Broadway d'octobre 1952 à février 1954.

Grace Kelly, avant de devenir la femme du prince Rainier, jouera dans trois films d'Hitchcock. Encore une fameuse blonde d'Hitchcock qui, presque novice dans ce film, recevra le cinquième du salaire de Ray Milland.

Le Chief Inspector Hubbard (John Williams) est assurément le modèle dont s'est inspiré l'inspecteur Colombo (Peter Falk) - ça frise le plagiat de personnage.
John Williams dans le rôle du Chief Inspector Hubbard


Hitchcock n'aimait pas ce film qu'il a tourné pour des raisons contractuelles - il appelle cette pratique "run for cover". 
Saviez-vous qu'il y a eu une version 3D de ce film. Elle ne sortit en salle qu'en 1983.


dimanche 19 janvier 2014

Hitchcock. Intégrale. 39ème film : I Confess

39ème film
I Confess
Titre français : La loi du silence
Réalisé en 1953
IMDB : 7,3 sur 10. 10 963 votes.
Scénario : Adaptation d'une pièce du dramaturge français, Paul Anthelme, Nos deux consciences.


J'adore ce film parce qu'il a été tourné en décors réels dans ma ville natale, Québec. J'y retrouve le Québec de mon enfance moi qui suis "scotché' (comme disent les Français) à Montréal depuis 40 ans. Toujours la fantaisie d'y retourner vivre mais la réalité de Montréal est plus forte.


Photographie en noir et blanc exceptionnel.

La ville de Québec, la plus belle ville d'Amérique, est tellement présente qu'on dirait un reportage touristique : le Vieux-Québec, le traversier entre Québec et Lévis, le Château Frontenac, l'ïle d'Orléans, l'intérieur de la Basilique...N'en jetez plus.
Sur le traversier entre Québec et Lévis avec le Château Frontenac en arrière-plan.


Une des rares images romantiques de l'oeuvre de Hitchcock : Anne Baxter descend l'escalier (au ralenti) pour se jeter dans les bras de Montgomery Clift.



Le type d'amuse-gueule que Hitchcock aime bien nous servir : la corde du pendu dans le store vénitien de la fenêtre de gauche



lundi 13 janvier 2014

Hitchcock. Intégrale. 38ème film : Strangers on a Train


38ème film
Strangers on a Train
Titre français : L'inconnu du Nord-Express
Réalisé en 1951
IMDB : 8,1 sur 10.  66 873 votes.
Scénario : Basé sur le roman éponyme de Patricia Highsmith (1921-1995), son premier roman. Le grand écrivain de romans policiers Raymond Chandler (1888-1959) fut engagé pour en extirper un scénario, mais Hitchcock jeta sa production à la poubelle. C'est finalement Czenzi Ormonde (1906-2004), peu connue, qui en fera le script final.

Depuis The Rope (1948), Hitchcock est son propre agent et producteur. Il commence son association avec Warner Bros, qui s'étendra sur 6 films. Pour les quatre derniers, il commandera une rémunération de 3 000$ par semaine pendant 333 semaines.

Un des grands films d'Hitchcock. Ce dernier s'intéresse peu à l'histoire comme souvent d'ailleurs; ce qui l'intéresse c'est le traitement, la mise en scène, les effets spéciaux. Alors là on est servi. C'est un festival Hitchcock.
On connaît l'histoire : un psychopathe, Bruno, (Robert Walker), rencontre dans un train, un joueur de tennis, Guy, (Farley Granger) à qui il propose d'échanger des meurtres. Le psychopathe tuera la femme chiante du tennisman qui devra, en échange, tuer le père de Bruno. Évidemment, le joueur de tennis refuse cette proposition que le psychopathe mettra, quand même, à exécution en tuant Miriam, l'épouse de Guy.


La fameuse scène de l'étranglement de Miriam vue à travers ses lunettes tombées sur le sol.

Pendant que les spectateurs tournent la tête à gauche puis à droite pour suivre la balle, Bruno regarde fixement Guy qui a refusé d'accomplir sa part du contrat, tuer le père de Bruno. 

Une leçon de montage : La grande séquence finale du Carrousel qui s'emballe pendant que Guy et Bruno luttent.

La cravate aux homards de Bruno que Hitchcock a dessinée.







samedi 4 janvier 2014

Hitchcock. Intégrale. 37ème film : Stage Fright

37ème film
Stage Fright
Titre français : Le grand alibi
Réalisé en 1950
IMDB :  7,0 sur 10.   7 336 votes.
Scénario : Whitfield Cook qui a eu une aventure romantique avec Alma Reville (la femme d'Hitchcock) lors de la pré-production.  Cook s'est inspiré de nouvelles de Selwyn Jepson, pour le scénario, pas pour sa romance avec Alma.
Film tourné à Londres en décors intérieurs et extérieurs. 

Une bizarrerie au niveau du scénario : Une histoire de faux-coupable qui s'avère un vrai coupable. Hitchcock nous envoie sur une piste habituelle, celle du faux-coupable, en utilisant un flash-back qui ment. Ce qui est montré dans le flash-back n'est pas la réalité, c'est un mensonge fabriqué par celui qui est présenté comme le faux-coupable. On peut mentir en racontant mais pas en illustrant dans le passé des événements qui ne se sont pas passés. Tout pour mettre le spectateur en déroute et en colère. C'est peut-être une convention cinématographique mais elle est incontournable. Hitchcock n'a pris conscience de son erreur qu'en visionnant le film monté.


Sur la première ligne de photogrammes, le faux-coupable commence à raconter ce qui s'est passé dans les heures précédentes, les autres lignes nous montrent des photogrammes du faux flash-back.
Belle performance de Marlene Dietrich en femme fatale; un vrai personnage de film noir. Sa prestation de la chanson de Cole Porter  I'm the Laziest Girl in Town est un sommet de lascivité.