dimanche 13 octobre 2013

Hitchcock. Intégrale. 26ème film: Suspicion

26ème film
Suspicion
Titre français: Soupçons
Réalisé en 1941
IMDB: 75, sur 10.  17 354 votes
Scénario du scénariste américain Samson Raphaelson.

Malgré sa présence à Hollywood depuis 2 ans, Hitchcock fait encore un film anglais : l'histoire se passe en Angleterre avec des acteurs anglais dont les deux principaux protagonistes, Cary Grant et Joan Fontaine. Bon, d'accord, il est un peu exagéré de dire que Cary Grant est un acteur anglais. En fait, il est né en Angleterre mais a émigré définitivement aux USA à 16 ans en 1920 et ne commencera sa carrière au cinéma qu'en 1932 - Cary Grant est un acteur américain.

Pour Joan Fontaine, on dirait qu'elle reprend son rôle de l'épouse délaissée dans Rebecca. Le même personnage envoûté par son mari, un proche cousin du mari dans Gaslight, tourné 3 ans plus tard.

Un des premiers grands films d'Hitchcock qu'on sent maintenant engagé dans une carrière qui en fera le maître du thriller.

Un plan qui est un résumé de l'histoire du film: le mari veut-il se débarrasser de sa femme?
Mais non. Le plan suivant  montre, qu'en fait, cet homme veut tout simplement l'embrasser.
 Cette ambiguité fonde tout le suspense du film

Cette technique a été utilisée dans le procès des policiers de Los Angeles accusés de violences sur Rodney King. Une vidéo amateur décrivait toute la scène de l'arrestation brutale. L'avocat de la défense découpa le vidéo en plans et utilisa ceux où la victime, se défendant, donnait plutôt l'impression qu'elle attaquait. La séquence démontrait clairement l'abus de la force policière mais le plan, isolé, pouvait démontrer le contraire.

La dernière séquence: se débarrassera-t-il en fin de sa femme? 
Le code Hayes a empêché le tournage de la fin du scénario prévu. Hitchcock a dûre une entourloupette pour contourner les censeurs. Comme un peu pour The Birds, la fin demeure ouverte.

Une des belles séquences techniques, celle du verre de lait.
Cary Grant monte un escalier (une anthologie des escaliers chez Hitchcock reste à faire) dans la noirceur avec un verre de lait que le spectateur pense empoisonné. Pour mieux le voir, Hitchcock a mis une lumière à l'intérieur du verre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire