lundi 19 août 2013

Hitchcock. Intégrale. 16ème film: The Man Who Knew Too Much


16ème film
The Man Who Knew Too Much
Titre français: L'homme qui en savait trop
Réalisé en 1934
IMDB: 6,9 sur 10.  9178 votes

Oyez! Oyez!
Hitchcock, le grand maître du suspense entre en scène pour l'occuper pendant les 30 prochaines années.

Dans ce film, introduction du macGuffin. Un objet présenté comme l'énigme du scénario puis qu'on oublie au profit du déroulement de l'action et qui s'avère, finalement, de peu d'importance. Hitchcock est un spécialiste du macGuffin, sa manie à lui de nous rouler dans la farine.

Une scène d'anthologie pour l'époque : la fusillade entre la police et les bandits embusqués dans une maison. Un montage nerveux et très efficace.

Peter Lorre, le gros méchant du film.
Le méchant le plus détesté de l'histoire du cinéma. Il suffisait que l'on voit sa face pour qu'automatiquement les spectateurs identifient l'un des coupables du méfait commis. A inviter au même party que Erich von Stroheim: lutte à finir.
Peter Lorre. Un sacré gueule, non?


Quelques bizarreries de l'époque
Les policiers britanniques, non armés (encore aujourd'hui une partie importante des policiers n'ont pas d'armes à feu), qui s'approvisionnent de fusils à l'armurerie du coin pour affronter les bandits. 
La foule massée derrière les policiers qui essuient le feu nourri des francs-tireurs. Pas de sempiternelle coron de sécurité qui, on l'a vu souvent au Québec, devient souvent plus important que l'intervention qui passe en second plan. On l'a vu lors du massacre de 14 jeunes femmes à Polytechnique en décembre 1989. Pendant que le tueur se baladait sans inquiétude dans le bâtiment, massacrant à la tout-va, les policiers posaient leur ruban jaune autour de la bâtisse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire