samedi 29 juin 2013

Fassbinder. Intégrale : bilan

De 1966 à 1982, Rainer Werner Fassbinder (1945-1982) a réalisé 43 films.
Films vus : 35
Films non vus : 8
Huit films sont soit introuvables (Le café, Théâtre en transe) ou diffusés sur Youtube en allemand sans soustitres (Gibier de potence, Huit heures ne font pas un jour (série télé), Liberté à Brême, Nora Helmer, Comme un oiseau sur le fil et Femmes à New York).

Sur IMDB
Les trois films les plus vus : Tous les autres s'appellent Ali, Le mariage de Maria Braun, Les larmes amères de Petra von Kant.
Les trois films les mieux cotés (plus de 1000 votes) : Berlin Alexanderplatz (8,7), Tous les autres s'appellenet Ali (8,0), Le monde sur le fil (7,9).
Les trois films les moins bien cotés (plus de 1000 votes) : Querelle (6,6), L'amour est plus froid que la mort (6,8), Le bouc (7,0).
Moyenne par film: 1237 voteurs qui donnent une évaluation moyenne de 7,2 sur 10

Ma liste
1. Berlin Alexanderplatz
2. Les larmes amères de Petra von Kant
3. Tous les autres s'appellent Ali
4. Le mariage de Maria Braun
5. Le droit du plus fort
6. Martha
7. Le monde sur le fil
8. Le secret de Veronika Voss
9. Lola, une femme allemande
10. Maman Kusters s'en va au ciel
11. Le marchand de quatre-saisons
12. L'année des treize lunes
13. Peur de la peur
14. Pourquoi monsieur R. est-il atteint de folie meurtrière?
15. Effi Briest
16. Je veux seulement qu'on m'aime
17. Lili Marleen
18. Despair
19. Prenez garde à la sainte putain
20. Querelle
21. Le petit chaos
22. La femme du chef de gare
23. Roulette chinoise
24. Le rôti de Satan
25. L'amour est plus froid que la mort
26. L'Allemagne en automne
27. Le soldat américain
28. Le clochard
29. La troisième génération
30. Le bouc
31. Whity
32. Les dieux de la peste
33. Pionniers à Ingolstadt
34. Rio das Mortes
35. Le voyage à Niklashausen




Fassbinder. Intégrale. 41 à 43

41ème film
Theater in Trance
Titre français : Théâtre en transe
Réalisé en 1981
Introuvable. Extraits sur YouTube.
Pas le style de film que j'aurais aimé voir.
Fassbinder saisit sur pellicule des extraits de pièces de théâtre (20 performances) du World Theatre Festival qui a eu lieu à Cologne à  l'été 1981. Le seul apport de Fassbinder est la lecture en "voice-over" d'extraits du Théâtre et son double d'Antonin Artaud. 









42ème film
Die Sehnsucht der Veronika Voss
Titre français : Le secret de Veronika Voss
Réalisé en 1981
Avec Rosel Zech, Hilma Thate, Cornelia Froboess, Annemarie Düringer

Adaptation de l'histoire de la dernière année de vie et de la mort de la célèbre actrice allemande des années 30 et 40 : Sybille Schmitz. Son apparition au haut de l'escalier dans la version allemande et propagandiste du film Titanic est considéré comme une des belles images de l'histoire du cinéma.
Un journaliste sportif, tombé amoureux de la belle Veronika qui suit des traitements dans une mystérieuse clinique, met à jour un complot qui vise à déposséder financièrement des personnes seules et vulnérables en les rendant dépendant à la morphine. Hypothèse qui a circulé à propos du "suicide" de Sybille Schmitz.


43ème et dernier film
Querelle
Réalisé en 1982. Fassbinder décède le 10 juin 1982
Adaptation du roman de Jean Genêt, Querelle de Brest.
Querelle est le nom du personnage principal.
Premier film de Fassbinder qui attaque de front toute la problématique de la vie sexuelle homosexuelle comme s'il sentait que c'était la dernière occasion qu'il avait de traiter d'un des éléments clés de son univers personnel. Film d'ailleurs dédié à une de ses grandes relations amoureuses masculines, El Hedi Ben Salem (Tous les autres s'appellent Ali), décédé (suicide) quelques mois avant lui en 1982.
Film totalement tourné en studio dans un esthéthisme époustouflant dont les bittes d'amarrage en forme de pénis n'en sont qu'un exemple.


mardi 25 juin 2013

Fassbinder. Intégrale : 36 à 40

36ème film
In einem Jahr mit 13 Monden
Titre français : L'année des 13 lunes
Réalisé en 1978
Avec : Volker Spengler, Ingrid Caven, Gottfried John, Elisabeth Trissenaar, Eva Mattes, Günther Kaufmann, Lilo Pempeit, Isolde Barth, Karl Scheydt

Un film profondément triste mais dont la stylistique nous tient à l'écart tant elle agace, tant elle provoque le spectateur. Personne ne sortira de ce film avec une satisfaction cathartique. Les critiques seront aux abois - chef-d’œuvre ou tapage avant-gardiste?
Cette œuvre est la réponse de Fassbinder au suicide de son amant Armin Meier, deux mois avant le début du tournage. En connaissant ce qui précède vous aurez une longueur d'avance sur moi dans l'appréciation de ce film.





37ème film 
Die dritte Generation
Titre français : La troisième génération
Réalisé en 1979
Avec :  Eddie Constantine, Volker Spengler, Bulle Ogier, Hanna Schygulla, Margit Carstensen,

Un capitaliste (Constantine) qui organise son enlèvement par un groupe terroriste (à leur insu) pour mousser les ventes de sa fabrique d'ordinateurs utilisés par la police dans sa lutte contre le terrorisme.
Pour les exégètes de Fassbinder c'est un de ses chefs-d’œuvre. Pour nous, pauvres spectateurs, c'est une œuvre "repoussante", dans le sens de notre impossibilité à s'impliquer émotivement dans ce film : une dizaine de personnages défilent devant nos yeux sans jamais nous entraîner à leur suite. Fassbinder veut nous irriter et il y réussit, entre autre, en nous imposant tout au long du film une trame sonore cacophonique : surimposition de sons provenant de téléviseurs, de radios, de paroles hors-champs. Beaucoup d'échos godardiens - de qui je ne m'ennuyais aucunement. 


38ème film 
Berlin Alexanderplatz
Télé-série pour la télévision réalisée en 1980

Adaptation à l'écran du mythique roman d'Alfred Döblin, Berlin Alexanderplatz publié en 1929.
1er épisode de 81 minuntes suivi de 12 épisodes de 58 minutes qui est un traitement académique du roman de Döblin. Fassbinder a ajouté un  épilogue de son cru de 111 minutes qui s'intitule Mon rêve du rêve de Franz Biberkopf (le personnage principal du roman) dans lequel Fassbinder laisse aller ses chevaux : un grand délire onirique.
Une oeuvre monumentale qu'il faut déguster lentement - visionnement en rafale déconseillé. 

 

39ème film
Lili Marleen
Réalisé en 1980
Avec Hanna Schygulla, Giancarlo Giannini

Introuvable en Amérique. Visionné en allemand soustitré en italien. 

Librement inspiré de l'autobiographie de Lale Andersen, l'interprète originale de Lili Marleen.
Il est difficile de comprendre comment Fassbinder a pu se laisser convaincre de tourner un si beau scénario en empruntant le carcan hollywoodien de la superproduction.
Si on ne s'intéresse qu'à la réalisation, on peut dire que c'est un échec flagrant. Mais le thème abordée est tellement fascinant que j'ai fait l'impasse sur la forme pour ne m'intéresser qu'au  contenu : la destinée de la plus célèbre des chansons de temps de guerre du 20ème siècle, Lili Marleen et de son interprète. Chanson qui, comme le thème du film Joyeux Noël, réunit les ennemis au-delà des tranchées.


40ème film
Lola 
Réalisé en 1981
Avec Barbara Sukowa, Armin Mueller-Stahl, Mario Adorf
Transposition dans les années 50 du thème du film de Joseph von Sternberg, Der Blaue Engel (L'ange bleu). Fassbinder nous éblouit par son utilisation hystérique de la couleur. Henrich Mann, l'auteur du roman qui inspira L'ange bleu : "Aestheticism is a product of hopeless times and of states that kill  hope" ce qui est en phase directe avec l'idéologie Fassbinder.
On a l'impression, en visionnant ce film, de plonger dans une bonbonnière qui cacherait tout au fond de la merde.