vendredi 19 octobre 2012

236. Rossellini : Voyage en Italie

Titre de la version doublée
1001 films : Journey to Italy
Titre français : Voyage en Italie
Titre italien : Viaggio in Italia (Version doublée). C'est la version anglaise qui est la version originale.

Film italien réalisé en 1954 par Roberto Rossellini (1906-1977)
Avec Ingrid Bergman (Catherine Joyce) et George Sanders (Alex Joyce)
Après avoir vu Rome, ville ouverte et Paîsa, Ingrid Bergman, vedette hollywoodienne consacrée, tombera en amour avec le cinéma de Rossellini puis avec le réalisateur, pourquoi pas, tant qu'à faire le voyage en Italie. De cette union qui ameutera l'Amérique (couple en situation illicite à cause de la bigamie de Bergman), sortiront 5 films : Stromboli, Europa 51, Voyage en Italie, La paura et Jeanne d'Arc - puis, fin de l'aventure - divorce et retour à Hollywood.
Le film : J'aime tout ce qui n'est pas le thème principal du film : vie de couple au bout du rouleau sauvée in extremis par un miracle de la Vierge Marie lors de la procession annuelle, le 19 septembre, en l'honneur de Saint-Janvier, patron de Naples. Ce film c'est un peu l'histoire du couple Rossellini-Bergman en fin de piste mais qui, celui-là, ne sera pas sauvé, trois ans plus tard par Saint-Janvier.
Le miracle de la Vierge : le couple raccordé in extremis














Ce que j'aime, c'est Naples et ses quartiers populaires fourmillant de marmaille; ce sont les catacombes où les gens vont honorer des squelettes millénaires; c'est le Vésuve avec ses champs de brouillards méphitiques; ce sont les processions religieuses interminables;  c'est le travail de moulage des corps ensevelis sous les cendres de l'éruption du Vésuve en l'an 79 - cette dernière séquence, représentant un couple enlacé, ayant une fonction cathartique auprès de Catherine mais y croit-on vraiment? C'est avant tout un film sur Naples, un film sur l'histoire, un film sur l'art, la question du couple n'étant qu'accessoire et comment pourrait-il en être autrement devant cette scène millénaire.

En
Pompéi : moulage de corps ensevelis par l'éruption du Vésuve
Interprétation : Est-il vraiment nécessaire de souligner la performance exécrable du comédien George Saunders. Il ne joue tout simplement  pas dans le même film que Ingrid Bergman.

Voir critique de Jacques Lourcelles dans son Dictionnaire du cinéma. J'aime beaucoup lire Lourcelles.
Évaluation Mediafilm. Cote 3. Très bon
Toutes les informations sur IMDB
Visionné, la première fois, le 22 octobre 1988 au cinéma Montparnasse à Paris

Au même moment, au Cinéma Reflet Médicis, je fréquentais le festival Les éternels du cinéma français. 50 films de la période de 1930-1960 par 38 réalisateurs. Évidemment, ça me fait languir pour un TCM (Turner Classic Movies) français. Quand donc, un grand mécène, un Ted Turner français, se lancera-t-il dans l'aventure? Les classiques français ont besoin, et nous donc, d'une exposition quotidienne à la télé.
Mon 236ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire