lundi 4 juin 2012

Excentris. Tarr : Le cheval de Turin

Cinéma Excentris Montréal : projection de presse

A Torinoi Lo (Le cheval de Turin ) (2011) de Béla Tarr
Avec Erika Bok, Janos Derzsi, Mihaly Kormos, Ricsi (le cheval) et le vent
Festival de Berlin 2011 : Ours d'argent

Synopsis
"À Turin, en 1889, Nietzsche enlaça un cheval d'attelage épuisé puis perdit la raison.
Quelque part, dans la campagne : un fermier, sa fille, une charrette et le vieux cheval.
Dehors le vent se lève"

Quand on entre chez Béla Tarr, il faut laisser à la porte sa grille d'analyse filmique habituelle. Ici, pas de scénario, un dialogue presque absent, une trame sonore hypnotique (vent et musique qui tournent en boucle), de longs plans-séquence statiques - j'ai souvent pensé en visionnant ce film à L'île nue de Kaneto Shindo (décédé la semaine dernière à l'âge de 100 ans) que j'ai vu il y a plusieurs décennies. L'histoire (si on peut parler d'histoire) se passe sur six jours - journées qui ramènent constamment les mêmes gestes terriblement banals d'une vie à peine au-dessus de l'animalité.

Magistral : Une longue séquence en travelling arrière, inoubliable - vous verrez un cheval pour la première fois dans cette séquence avec, en entrée, la narration de l'anecdote de Nietzsche.


Béla Tarr a annoncé que ce film était le dernier de sa carrière (je suis sceptique vis-à-vis ce type d'annonce, mais, bon, puisqu'il le dit) et c'est ce que semble nous dire cette histoire de lente descente vers le néant : le cheval, son cocher et sa palefrenière ayant décidé de cesser de s'alimenter - le tout finissant dans un long plan statique - fin de cinéma.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire