dimanche 13 mai 2012

226. Spielberg : The Color Purple

1001 films : The Color Purple
Titre français : La couleur pourpre

Film américain réalisé  en 1985 par Steven Spielberg (1946)
Tiré du roman éponyme de Alice Walker publié en 1982 et gagnant d'un prix Pulitzer.
Avec Whoopi Goldberg (Celie) (son 1er film), Danny Glover (Albert), Margaret Avary, Oprah Winfrey, Willard Pugh

Personnages caricaturaux (surtout Celie et Alfred) qui  souffrent d'un déficit de crédibilité, ce qui rend un peu risible cette histoire qui méritait une meilleure réalisation et surtout, bon sens, un peu moins de sucre et de nanane dans la direction artistique. Et cette tendance, pratique que je déteste au plus au point mais tellement courant dans le cinéma "mainstream", à toujours parsemer l'histoire de farces et attrapes afin de permettre aux spectateurs de ne pas trop s'enfoncer dans la problématique douloureuse de cette histoire :  l'abus des femmes par les hommes.
Problématique résumée par cette phrase d'Albert qu'il adresse à sa femme, Celie : "T'es noire, t'es pauvre, t'es moche, t'es une femme, t'es rien".
Mais le problème avec ce film c'est qu'il correspond trop bien à cet adage de Talleyrand (une belle liste) : Tout ce qui est exagéré est insignifiant"
Bon, comme me le disent certains commentateurs de temps à autre, il est possible que je sois passé à côté de ce film. Mais de là dire, comme Roger Ebert, qu'il fut le meilleur film de l'année 1985, il  y a quand même une sacré marge.
Oscar 1986 : en nomination pour 11 oscars - solde : 0 prix.
Résumé par Mediafilm.ca
"En 1909, une jeune Noire du Tennessee, Celie, est déjà mère à quatorze ans. Elle est livrée en mariage à un fermier veuf, Albert, père de quatre enfants, qui la traite en servante. Cet homme lui impose même la présence de sa maîtresse, Shug, une chanteuse. Celie se lie pourtant d'amitié avec Shug. La chanteuse s'en va poursuivre ailleurs sa carrière mais elle revient visiter Celie à l'occasion. Avec l'encouragement de Shug, Celie se décide à quitter Albert et se met à son compte comme couturière." Cote 3 : Très bon. 
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, en octobre 1987 au cinéma Outremont à Montréal
Mon 226ème visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire