dimanche 27 mai 2012

Kazan. Intégrale. 10. On the Waterfront

10. On the Waterfront
Titre français : Sur les quais
Réalisé en 1954
Avec Marlon Brando (Terry Malloy), Eva Marie Saint (son 1er film), Karl Malden, Lee J. Cobb, Rod Steiger (Charlie Malloy)

Le pire des posters de On the Waterfront que j'ai pu trouver sur le net. Rien dans l'image n'a un lien avec le film, même pas les personnages représentés. Qui est cette espèce de diable rouge dans le coin gauche?

Elia Kazan nous dit, par ce film, qu'il est, quelquefois, éthiquement nécessaire de dénoncer. Kazan, évidemment, envoie un message gros comme une maison à ses détracteurs suite aux dénonciations de ses anciens collègues communistes devant le comité des affaires anti-américaines. (Sujet abordé plusieurs fois lors de cette intégrale).
Pour moi, deux séquences d'anthologie :
1. La scène du gant échappé par Eva Marie Saint et l'improvisation de Brando



2. La scène du taxi entre Terry et son frère Charlie avec "le store vénitien" en arrière-fond



Un bateau célèbre fait un cameo dans le film : SS. Andrea Doria qui sombrera deux ans plus tard.
Évaluation Mediafilm.ca : Cote 1. Chef-d'oeuvre

dimanche 13 mai 2012

226. Spielberg : The Color Purple

1001 films : The Color Purple
Titre français : La couleur pourpre

Film américain réalisé  en 1985 par Steven Spielberg (1946)
Tiré du roman éponyme de Alice Walker publié en 1982 et gagnant d'un prix Pulitzer.
Avec Whoopi Goldberg (Celie) (son 1er film), Danny Glover (Albert), Margaret Avary, Oprah Winfrey, Willard Pugh

Personnages caricaturaux (surtout Celie et Alfred) qui  souffrent d'un déficit de crédibilité, ce qui rend un peu risible cette histoire qui méritait une meilleure réalisation et surtout, bon sens, un peu moins de sucre et de nanane dans la direction artistique. Et cette tendance, pratique que je déteste au plus au point mais tellement courant dans le cinéma "mainstream", à toujours parsemer l'histoire de farces et attrapes afin de permettre aux spectateurs de ne pas trop s'enfoncer dans la problématique douloureuse de cette histoire :  l'abus des femmes par les hommes.
Problématique résumée par cette phrase d'Albert qu'il adresse à sa femme, Celie : "T'es noire, t'es pauvre, t'es moche, t'es une femme, t'es rien".
Mais le problème avec ce film c'est qu'il correspond trop bien à cet adage de Talleyrand (une belle liste) : Tout ce qui est exagéré est insignifiant"
Bon, comme me le disent certains commentateurs de temps à autre, il est possible que je sois passé à côté de ce film. Mais de là dire, comme Roger Ebert, qu'il fut le meilleur film de l'année 1985, il  y a quand même une sacré marge.
Oscar 1986 : en nomination pour 11 oscars - solde : 0 prix.
Résumé par Mediafilm.ca
"En 1909, une jeune Noire du Tennessee, Celie, est déjà mère à quatorze ans. Elle est livrée en mariage à un fermier veuf, Albert, père de quatre enfants, qui la traite en servante. Cet homme lui impose même la présence de sa maîtresse, Shug, une chanteuse. Celie se lie pourtant d'amitié avec Shug. La chanteuse s'en va poursuivre ailleurs sa carrière mais elle revient visiter Celie à l'occasion. Avec l'encouragement de Shug, Celie se décide à quitter Albert et se met à son compte comme couturière." Cote 3 : Très bon. 
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, en octobre 1987 au cinéma Outremont à Montréal
Mon 226ème visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

dimanche 6 mai 2012

Kazan. Intégrale. 9. Man on a Tightrope

9. Man on a Tightrope
Titre français : Cirque en révolte

Réalisé en 1953
Avec Frédric March, Terry Moore, Gloria Grahame, Adolphe Menjou, Richard Boone, Cameron Mitchell

Une affiche horrible qui n'a rien à voir avec le film. Mais c'est une grande oeuvre de travestissement de la réalité pour "enfirouaper"(québécisme provenant de l'anglais "in fur wrapped") le client.
Scénario : Un directeur de cirque tchécoslovaque fait traverser le Rideau de fer à sa troupe.
Le scénario est basé sur le roman éponyme de Neil Paterson, paru en 1952. Paterson décrit l'évasion du Cirque Brumbach de l'Allemagne de l'Est en 1950. D'ailleurs, des membres de ce cirque apparaissent dans le film de Kazan.
En peu de mots : Kazan, ici, prend sa revanche sur les communistes qui l'emmerdent depuis 3 ans; depuis sa comparution devant le comité sur les activités anti-américaines.
Film passionnant que je n'ai pu trouver que sur YouTube.







vendredi 4 mai 2012

225. Wenders : Les ailes du désir

1001 films : Der Himmel über Berlin
Titre français : Les ailes du désir

Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle. Vous pouvez aussi consulter cette liste sur icheckmovies.com

Film franco-allemand réalisé en 1987 par Wim Wenders (1945)
Avec : Bruno Ganz (Damiel), Solveig Dommartin (Marion), Otto Sander (Cassiel), Curt Bois (Homer, le vieux poète), Peter Falk (lui-même)   Photographie : Henri Alekan, à 78 ans, en fin de carrière (91 films dont La belle et la bête de Cocteau)


Au début du voyage, 3 questions existentielles :
1. Pourquoi suis-je moi et non pas vous?
2. Pourquoi suis-je ici et non pas là?
3. Quand le temps a-t-il commencé et où finit l'espace?
Voyez si ce film peut vous aider à réfléchir sur ces questions - y répondre? N'y songez même pas.

Traduction littérale du titre : Des anges au-dessus de Berlin. Je préfère.
Des anges au-dessus de Berlin qui nous offrent d'extraordinaires moments de tendresse et de compassion pour des humains abandonnés, effrayés, accidentés, suicidaires, seuls : tellement émouvantes toutes ces séquences.
Revenons au titre, parce que le titre Les ailes du désir me semble un peu contradictoire avec le thème du film : ce serait plutôt " le désir coupe les ailes". Damiel n'échange-t-il pas son immortalité pour se réincarner en humain afin de pouvoir enfin toucher et aimer Marion? Il met ses ailes au rancart pour la belle trapéziste ce qu'on ne peut certainement pas lui reprocher. Si Paris vaut bien une messe (dixit Henri IV ou consorts),  Marion vaut bien une paire d'ailes.
Deux ans avant la chute du Mur - mais à ce moment-là on pensait plutôt 100 ans, 1000 ans comme la durée du 3ème Reich....,- Wenders, tournant à Berlin, ne peut pas ne pas inclure plusieurs séquences du Mur dans son film. Malheureusement, tout ça c'est du chiqué. L'interdiction de filmer le Mur l'a obligé à faire ériger un faux Mur en bois. Ça fait mal quand on apprend ça après avoir vu le film - vous serez averti.
On aime Peter Falk, en tournage pour sa série télévisée, se promenant dans ce décor avec la démarche du lieutenant Colombo; on comprend maintenant pourquoi il a toujours l'air d'être à côté de ses pompes  le Colombo, mais pardi, c'est un ange réincarné, y a de quoi être un peu déjanté non?

Résumé de Mediafilm.ca  Cote 1. Chef-d'oeuvre

"Dans les rues de Berlin, invisibles aux hommes, des anges se promènent et écoutent. Ils sont tristes car ils ne peuvent pas agir sur la volonté des humains, sinon apporter un peu de réconfort dans les épreuves. Un de ces anges, Damiel, est fasciné par la beauté aérienne d'une trapéziste de cirque, Marion. Il a de surcroît une curieuse rencontre avec un acteur américain. Celui-ci a jadis été un ange, mais il a décidé de devenir un homme pour goûter aux touchants plaisirs de la condition humaine. À son exemple, Damiel s'incarne puis se met à la recherche de la jeune femme qui l'a ému."   

Cannes 1987 : Prix pour le meilleur réalisateur
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, le 24 août 1987 au Festival des Films du Monde de Montréal
Mon 225ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider