mercredi 12 janvier 2011

194. Scott : Blade Runner

1001 films : Blade Runner
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle
Top 100

Film américain réalisé en 1982 par Ridley Scott (1937)
Avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Daryl Hannah,


On  ne chipotera pas, un des plus grands films de science-fiction de l'histoire du cinéma. Pas l'intention d'analyser ce film (pour une excellente analyse, visitez dvdclassik). Prenons acte de ce chef d'oeuvre et ouvrons  une autre perspective.
L'action se passe à Los Angeles  en  2019. L'auteur du livre (Do Androids Dream of Electric Sheep?) dont a été tiré le scénario de Blade Runner, Philip K. Dick, avait prévu, dans son livre écrit en 1957, un désastre écologique pour Los Angeles en 1992.
Par une sorte d'égocentrisme que chaque génération développe, on pense toujours qu'après nous, eh bien, c'est l'apocalypse. Me rappelle à l'adolescence (je parle de la fin des années 60), des copines qui ne voulaient pas avoir d'enfants parce qu'elles trouvaient qu'il était tout à fait irresponsable de mettre au monde des enfants dans un monde qui croulerait, bientôt, sous les retombées radioactives. Merde,  comme on nous a fait peur avec cette sacrée bombe atomique qui n'a été utilisée que deux fois, il y a plus de 65 ans. Idem avec le réchauffement climatique (heureusement, il y avait 1 km de glace sur Montréal il y a 10 000 ans), la pollution atmosphérique (l'air est plus pur à Montréal qu'il y a un siècle!!!), le capitalisme dont on prédit l'implosion depuis le grand rêve rouge...et tous les vilains qui attendent en ligne pour faire les choux gras des média - parce qu'il n'est souvent, hélas, que de cela.
Encore un film de science-fiction qui se plante au domaine de la prospective. Ils y passent tous. Je n'en connais pas qui réussissent à faire des prédictions qui sont en deçà de la réalité. Ils sont tous très pressés de nous balancer l'apocalypse à tire-larigot (Le meilleur des mondes ou 1984) ou bien de nous reconnaître un savoir technologique qu'il nous prendra encore des décennies à atteindre (2001, Odyssée de l'espace).

Bien sûr que j'aime ce film. Son côté glauque n'est pas le moindre de ses attraits - un film noir. Cette pluie permanente dans l'obscurité continue éclairée par d'immenses billboards à la japonaise dans une mégapole surpeuplée nous fait vivre une grande expérience esthétique. Un film qui n'a pas pris une ride. 

À propos de la critique ou de l'analyse de film, j'aime bien cette perception, que je fais mienne, du grand critique américain Roger Ebert : "You're not talking about the truth. You're not saying this is what happen. You're saying this is what happen to me". On ne peut pas mieux résumer l'esprit de ce blog que je nourris depuis quatre ans.
Pouvez-vous croire que, cette année-là, Blade Runner ne remporta aucun Oscar et ne fut même pas en nomination pour le meilleur film alors Gandhi remporta 8 Oscars dont celui du meilleur film? C'est vous dire à quel point Blade Runner était en avance sur son temps.
M
Évaluation IMDB : 8,3 sur 10 par 193 219 votants.
Au 116ème rang des meilleurs films de tous les temps selon les votants de IMDB
Toutes les informations sur IMDB et sur Wikipédia
Visionné, la première fois, en 1983, au cinéma Outremont à Montréal
Mon 194ème film visionné de la liste des 1001 films de Schneider

13 commentaires:

  1. Bon anniversaire avec une journée de retard. A quand la publication de ton "top 250" alternatif à celui d'IMDB, terriblement conventionnel et vaguement cinéphile ?

    Meilleurs voeux pour cette nouvelle année également !

    RépondreEffacer
  2. Merci cher ami.
    Défi intéressant que ce top 250. Mais j'ai déjà pas mal de défis en marche, alors je te le refilerais volontiers... avec publication sur ton nouveau blog qui doit te titiller l'esprit occasionnellement.
    Bonne année cinéphilique.

    RépondreEffacer
  3. "You're not talking about the truth. You're not saying this is what happen. You're saying this is what happen to me". On ne peut pas mieux résumer l'esprit de ce blog que je nourris depuis quatre ans.
    Quelle grande vérité! La vérité est subjective. Et que la vérité est subjective, est-ce subjecif?
    Bon, je ne vais quand même pas lancer un débat philosophique...
    Mais je vais commenter Blade Runner. Je l'ai vu deux fois, la première fois il y a 8 ans environ. Pas convaincu. Mais lisant un peu partout que c'est le meilleur film, ou un des meilleurs, de S.F. j'ai retenté il y a deux ans environ. Toujours pas convaincu! Je l'ai trouvé ennuyeux, fade, sans vie. Bon évidemment ce n'est pas la vérité, seulement la mienne. Je suis convaincu d'avoir loupé quelque chose en chemin quand même...
    Bon, pour anectode, j'ai lu dans un livre d'entretiens avec P.K. Dick, qu'il avait eu la chance d'aller dans les studio et de voir des scènes filmées du film, et il était absolument époustouflé et absolument enthousiaste. Il n'a jamais pu voir le film malheureusement...
    Alors, les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

    RépondreEffacer
  4. D'accord avec toi à propos de B.R.,
    fade, ennuyeux, sans vie. Si on ajoute à cela un environnement infernal qui nourrit un désespoir irrémédiable pour ceux qui ne quittent pas cette planère, j'ai un chef d'oeuvre de science-fiction. zdc va sûrement dire que mon masochisme rides again - lol.

    RépondreEffacer
  5. Vaut le coup pour l'univers visuel crée.

    RépondreEffacer
  6. J'ai bien aimé Blade Runner, c'est unn très bon film, mais vous avez raison de souligner qu'il a un côté peut être surestimé. Mais une nuance, ce qui est intéressant c'est comment est racontée le problème de la perversion de la culture humaine ayant abouti à un monde inhumain, et la possibilité du remplacement d'un homme inhumain par un plus humain que lui. Et non pas de savoir si en 2019 il n'existera plus d'animaux. Mais vous avez raison sur l'égocentrisme des générations.

    Je lui préfère l'immense Solaris de Tarkovsky ou Total Recall (que j'ai dû regarder deux fois pour comprendre).

    RépondreEffacer
  7. Un petit "Cris et chuchotements" juste après "Blade Runner"... pour se divertir un peu :)

    RépondreEffacer
  8. J'avais plutôt pensé à Stalker!!!

    RépondreEffacer
  9. Ah ben je ne vais pas te contredire ! Fonce !

    RépondreEffacer
  10. Si j'ai bien compris il ne me reste qu'à voir cris et chuchotements et stalker d'urgence!

    RépondreEffacer
  11. Alors, là, on est en 1ère division

    RépondreEffacer
  12. Revu il y a peu en DVD la Final Cut en DVD. Le mélange film noir / SF est fascinant.
    Quand Rutger Hauer, sous la pluie, dit à Ford "I've seen things you people wouldn't believe...". C'est un des plus beaux moments de cinéma qui soit.

    RépondreEffacer
  13. Un moment de ciné que je devrai revoir. J'adore ce type de phrase-clé mais celle-là je l'ai loupée.
    À tous : À fréquenter. L'impossible blog ciné

    RépondreEffacer