jeudi 5 août 2010

Bergman : 34ème film. L'oeuf du serpent

Poursuite de l'intégrale Bergman : 34ème film

The Serpent's Egg réalisé en 1977
Avec David Carradine et Liv Ullman

À cette époque, Bergman s'est exilé volontairement en Allemagne suite à de fausses accusations provenant du ministère des finances suédois. Il jure de ne plus retourner vivre en Suède.
Installé à Munich, Bergman reçoit une somme extravagante du producteur italien Dino de Laurentiis pour tourner un film en anglais destiné au marché américain avec pour seule obligation de donner le rôle principal à un acteur américain.  David Carradine héritera du rôle. Il nous fournit une performance peu convaincante, à la limite de l'amateurisme dans certaines séquences. Évidemment, à côté de Liv Ullman, peu d'acteurs peuvent briller tant celle-ci domine son métier. L'ai-je déjà dit? Liv Ullman, une des meilleures actrices de l'histoire du cinéma.
Dans ce film, Bergman se lance dans l'esthétique de l'expressionnisme allemand (style Lang, Pabst des années 20) pour ce sujet "noir" (le film le plus sombre tourné par Bergman avec La honte) qui se déroule dans le Berlin chaotique du début des années 20. 
On se sent nous aussi en exil...de Bergman.
À l'aune du monde bergmanien, ce film se classe parmi les derniers de la liste quant à sa valeur. Par contre, la peinture qu'on y retrouve de l'Allemagne aux prises avec la crise économique qui donnera naissance au nazime (d'où le titre, on peut voir toute la constitution du serpent à travers la membrane de son oeuf) en fait un film qui mérite un meilleur sort. 

2 commentaires:

  1. Connaissant ton approche de Bergman je m'attendais pour tout dire un peu à un avis de ce genre.

    Pour ma part, je ne peux m'empêcher de penser qu'un Bergman moyen reste un bon film.

    RépondreEffacer
  2. Oui, oui.
    J'ai appris à aimer ce film

    RépondreEffacer