mardi 27 avril 2010

Bergman. 24ème film

Poursuite de l'intégrale Bergman : 24ème film

Persona réalisé en 1966
Avec Bibi Andersson et Liv Ullmann

Après l'intermède ratée de Toutes ses femmes, Bergman reprend le collier du questionnement existentiel.
Pourquoi y-a-t-il de la parole plutôt que du silence? Performances hors de l'ordinaire d'Andersson, côté parole et d'Ullmann, côté silence.
Il est aussi question de relation fusionnelle illustrée par cet impressionnant photoplan.



À gauche Bibi Andersson, à droite Liv Ullmann

Bergman s'amuse au jeu du déconstructivisme. Il s'agit d'introduire dans le déroulement du film des plans qui montrent des éléments du tournage en cours (pellicule, caméra, personnel) nous rejetant régulièrement en dehors du film pour ainsi tester notre tolérance face aux humeurs délinquantes du réalisateur. Bergman ne marinera pas très longtemps dans cette approche (seulement un autre film, je crois) - on lui pardonne.
Autre joujou. Dans le prologue, Bergman nous bombarde d'images incohérentes au milieu desquelles, passe en vitesse subliminale, un pénis en érection. C'est vraiment un gros méchant loup que ce Bergman -lol.

1 commentaire:

  1. je pensais à un truc. à la fin de ta rétrospective tu nous ponds un petit top bergman perso ? ça serait pas mal.

    revu 'persona' la semaine dernière: un choc... encore.

    RépondreEffacer