lundi 12 avril 2010

168. De Sica : Ladri di biciclette

1001 films : Ladri di bicicletteLittéralement : Voleurs de bicyclettes
Titre français : Le voleur de bicyclette
Erreur de traduction et détournement de la signification du film. Le vol de bicyclettes est une entreprise (voleur, complices, recycleur, marché, etc.) qui souligne la détresse économique de l'Italie d'après-guerre.

Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle
Top 100


Film italien réalisé en 1948 par Vittorio De Sica (1901-1974)
Avec Lamberto Maggiorani, Enzo Staiola, Lianella Carell et Sergio Leone en séminariste.

Quand j'avais 8-10 ans, il m'arrivait souvent de partir en auto avec mon père qui était, alors, voyageur de commerce. On allait parcourir la campagne québécoise où il s'arrêtait dans des presbytères pour essayer de vendre aux curés des statues de plâtre fabriquées dans l'atelier - on disait "la shop" - de mon grand-père italien à Québec. (C'était avant le concile de Vatican II qui a, entre autres choses, sorti les statues des église ce qui amena rapidement la faillite de l'entreprise de l'aïeul.) Des journées à circuler sur des petites routes de campagne dans le silence mais dans une touchante connivence.
Quand j'ai vu Le voleur de bicyclette, une vingtaine d'années plus tard, ce qui m'a le plus ému c'est la relation père-fils - dans la complicité et le silence, tout ce dimanche passé ensemble à rechercher la bicyclette volée. Un écho de ce temps enfoui au fond de ma mémoire sensorielle. Suit un air de violon - sortez vos mouchoirs.

Le néo-réalisme italien à son meilleur. Ce que j'entends de cette école, c'est que l'histoire, souvent ténue, peu importante, n'est qu'un prétexte pour illustrer la société italienne, plus particulièrement les milieux défavorisés, de l'après-guerre.

Le film de De Sica dont l'histoire repose sur la poursuite d'un évasif voleur de bicyclette est, en fait, un prétexte pour montrer différents quartiers de Rome et leurs habitants sous forme de tableaux successifs, chacun illustrant un pan de la difficulté de vivre dans l'immédiat après-guerre : le mont-de-piété et ses étages de draps en consigne, le marché de pièces de bicyclettes, les sdf attirés à l'église sous une vague promesse d'y être sustenter, la diseuse de bonne aventure, dernier recours contre la misère...
C'est en posant une immense affiche de Rita Hayworth annonçant Gilda de Charles Vidor que l'ouvrier se fait voler son vélo Fidès 1935 (aucune trace de cette marque sur internet).
La fin dans le style Modern Times de Chaplin mais sans l'espoir.

Oscar 1950 : Meilleur film étranger
Évaluation IMDB : 8,4 sur 10 par 25 611 votants.
Au 104ème rang des meilleurs films de tous les temps selon les votants de IMDB
Toutes les informations sur sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, le 30 mars 1980 à la télévision à St-Antoine-sur-Richelieu.Souvenir : Le sous-sol de ma maison au bord de la rivière Richelieu est inondé, à peu près à cette date-là, par le débordement de la rivière causé par une embâcle formée en aval.
Mon 168ème film visionné de la liste des 1001 films de Schneider

2 commentaires:

  1. Tiens je n'avais pas remarqué que le titre original signifiait les voleurs de bicyclette, effectivement cela change tout, en comprenant ce titre on se focalise moins sur le pauvre volé que sur l'arrière-plan du film. (cela me rappelle children of men) Un film à deconseiller aux optimistes. Quelle vie!

    RépondreEffacer