lundi 15 février 2010

Viens de voir, en vhs, Il grido (Le cri), film italien réalisé en 1957 par Michelangelo Antonioni. Tout l'esthétisme d'Antonioni est déjà là. Les paysages extérieurs mornes, tristes (hiver, plaine, arbres sans feuilles, brouillards, friches industrielles), sont la transposition de la désolation psychologique des personnages - du pur Antonioni. De beaux moments. Surpris de voir tant d'acteurs anglophones (4 sur 6) dans un film italien des années 50. Commande du producteur?

8 commentaires:

  1. Et elle en est où cette rétrospective Bergman ?

    RépondreEffacer
  2. Je la cajole. Prochain visionnement : Les fraises sauvages. Puis ce sera the Brink of Life (film non disponible en Amérique) dont j'attends une copie achetée en Suède sur Ebay.

    RépondreEffacer
  3. bonjour je n'ai pas encore vu de film de bergman.quels sont les films que vous me conseillez.

    ps:j'ai enregistré sur arte les fraises sauvages

    RépondreEffacer
  4. Bon, j'ai une autre question: Quand vois-ton Mizoguchi, Losey, Tarkovski, Kobayashi, Naruse, Ray (Satyajit et Nicholas) ou Anthony Mann ?

    J'en peux plus de t'attendre disserter sur eux et leur oeuvre !

    lol.

    RépondreEffacer
  5. EDIT: pardon pour N. Ray, j'me suis bien loupé !

    RépondreEffacer
  6. Quelques films pour débuter avec Bergman. Dans l'ordre chronologique : Monika, Le 7ème sceau, Les fraises sauvages, Persona, Cris et chuchotements, Scènes de la vie conjugale, Sonate d'automne, Fanny et Alexandre, Saraband. Bonne découverte

    RépondreEffacer
  7. ZDC.J'ai bien peur qu'il te faudra puiser dans tes réserves de patience.
    Rashomon : tellement émouvante cette phrase.

    RépondreEffacer
  8. Pour Bergman, je rajouterai :
    - De la vie des marionettes
    - L'HEURE DU LOUP
    - une passion
    - jeux d'été
    - Sourire d'une nuit d' été
    - Vers la joie

    RépondreEffacer