vendredi 18 septembre 2009

143. Saura : Cria cuervos

1001 films : Cria cuervos
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film espagnol réalisé en 1975 par Carlos Saura (1932)
Avec Ana Torrent, Geraldine Chaplin, Monica Randall, Florinda Chico.

On peut voir dans ce film toutes sortes de références au régime fasciste espagnol dans ses derniers kilomètres - Francisco Franco, agonisant littéralement pendant la réalisation du film, sorti en janvier 1976, 2 mois après le décès du caudillo.
Pas une critique n'y échappe. La mienne, si. Certainement pas par manque de sensibilité par rapport à la dure lutte menée pendant des décennies par les pourfendeurs de cette dictature mais parce que l'oeuvre, revue 30 ans plus tard, s'échappe de toute contingence politique ou sociologique de l'époque de son tournage.

L'enfance, donc...la malheureuse. Les pertes énormes et le travail du deuil qui n'arrive pas à se faire; le coeur se bronze. La colère rentrée et la haine froide. À jamais contre. N'attendez surtout pas de reconnaissance. Proverbe espagnol : "Cria cuervos y te sacaran los ojos". Élève des corbeaux et ils t'arracheront les yeux.

Ana Torrent inonde l'écran. Ce visage, une esquisse en fait, une ligne pour la bouche, deux points pour le nez et deux perles noires pour les yeux, d'une telle impassibilité, c'est Greta Garbo à 9 ans. Que j'aurais aimé être l'auteur de cette comparaison que l'on peut trouver dans le blog de Dan Callahan.







Greta Garbo... à plus de 9 ans.

La scène de la mère se tordant de douleurs devant les yeux impassibles de la petite Anna, c'est Harriet Andersson agonisant dans Cris et chuchotements de Bergman.

Lecture cinéphilique :
Le lièvre de Patagonie. Mémoires de Claude Lanzmann, auteur du film Shoah, le plus grand film jamais tourné sur la destruction des Juifs d'Europe. Vous ne sortirez pas indemne de ce documentaire de 9,5 heures.
Probablement le livre de Mémoires le plus passionnant, le mieux écrit et le plus intelligent qu'il m'ait été donné de lire. Orthodoxes de ce que l'on appelle erronément de gauche, s'abstenir.
Une grande partie des Mémoires (120 pages) est consacrée à la description de la réalisation de Shoah qui s'est échelonnée sur une période de 12 ans - épique et bouleversant.
Un chapitre pour cinéphile.
1958. Claude Lanzmann part en reportage en Corée du Nord avec la 1ère délégation occidentale invitée dans ce pays depuis la fin de la guerre. Il y tombe passionnément amoureux d'une infirmière nord-coréenne. Bravant tous les interdits, ils réussissent à s'isoler quelques minutes de l'escorte continuelle des policiers qui les traquent en permanence. Fin abrupte et sans retour de cette rencontre. Lanzmann n'oubliera jamais Kim Kum-sun. Le film de David Lean , Brief Encounter, deviendra emblématique de cette période de sa vie.
2005. Lanzmann, à 80 ans, retourne pour 4 jours (limite maximum de séjour) en Corée du Nord avec l'idée, totalement fantasmatique, d'y évaluer la possibilité d'y tourner sa "brève rencontre" sur fond documentaire. "J'aurais réalisé un film documentaire sur la Corée du Nord aujourd'hui, en donnant à voir, Pyongyang, le vide, la monumentalisation, la mobilisation permanente, la faim, la terreur, la suspension du temps pendant 50 ans, montrant que tout a changé, rien n'a changé, tout a empiré." Est-il vraiment utile d'ajouter que ce film ne se fit jamais?

Cannes 1976 : Grand prix du jury.
Évaluation IMDB : 7,9 par 1870 votants
Toutes les informations sur le film sur IMDBVisionné, la première fois, en décembre 1976 au cinéma à MontréalMon 143ème film visionné des 1001 films de Schneider

5 commentaires:

  1. Quel plaisir de te retrouver. Bon, j'ai pas vu le film mais c'est secondaire!

    RépondreEffacer
  2. Salut collègue!

    C'est fini pour le mois de septembre les chroniques ?

    Au plaisir de te relire!

    RépondreEffacer
  3. Je sais, je sais, je procrastine. Léger passage à vide au niveau des chroniques, préférant, pour l'instant, passer plus de temps devant un film que devant un commentaire de film.
    Merci de me relancer.

    RépondreEffacer
  4. Petite rctification : l'expression espagnole exacte est "Cría cuervos y te sacarán los ojos". Merci pour ce chouette blog !

    RépondreEffacer
  5. Merci pour le rectificatif et votre commentaire

    RépondreEffacer