mardi 5 février 2008

72. Altman : MASH

1001 films de Schneider : MASH
Dans la liste des 1000 meilleurs films du 20ème siècle

Film américain réalisé en 1970 par Robert Altman (1925-2006)
Avec Donald Sutherland, Elliott Gould, Tom Skerritt, Sally Kellerman, Robert Duvall

C'est probablement un film-culte pour ceux de ma génération, celle des "baby devenus papy-boomers".
Mais, pour moi, ce film m'a toujours laissé indifférent. J'ai toujours trouvé sa réputation sur-faite. Et un visionnement récent a confirmé ma perception d'alors. C'est un gros vaudeville machiste, homophobe et misogyne qui patauge... On a l'impression de voir une énorme séance de bizutage pour adolescents.
Il est vrai que ce film qui dépeint la vie quotidienne d'un hôpital militaire près d'un champ de bataille (en Corée mais tout le monde pense au Vietnam) où les chirurgiens opérent à coeur ouvert tout en fumant un joint a dû beaucoup impressionner à l'époque : quel pied-de-nez à l'establishment médical et quel coup de pied-au-cul à la hiérarchie militaire. Mais, comme tout ça a bien mal vieilli.

Quand même, quelques séquences d'anthologie :
La douche de "Hot Lips" (Sally Kellerman).
Le dernier souper de "Painless" (John Schuck) avant son suicide : reproduction de la Dernière Scène de Leonardo Da Vinci.
Une trouvaille géniale ajoutée en post-production : les annonces complètement farfules à travers les haut-parleurs du camp.

Altman a réussi à faire ce film parce que les producteurs de la 20th Century Fox étaient trop occupés à superviser deux gros blockbusters : Patton et Tora! Tora! Tora!. et qu'ils n'étaient pas vraiment préoccupés par le film à petit budget réalisé par Altman. Un autre pied-de-nez à l'establishment. Ce qui fit dire à Altman : "This film wasn't released - it escaped."

MASH : Mobile Army Surgical Hospital. Unités chirurgicales installées près des zones de combat mises en services pendant la guerre de Corée et utilisées lors des conflits suivants jusqu'en 2006.

Je viens de lire que plus de personnes ont vu le match du Super Bowl XLII (un des derniers endroits où l'on utilise encore les chiffres romains), le dimanche dernier 3 février, que toute autre émission de télévision aux États-Unis, à l'exception du dernier épisode de M.A.S.H. (256 épisodes de 1972 à 1983) en 1983 qui avait attiré 106 millions de téléspectateurs.

Oscar 1971. Une statuette pour le meilleur scénario tiré d'un roman.
Cannes 1970. Palme d'or à Robert Altman.
Évaluation Mediafilm : Cote 3. Très bon
Évaluation IMDB : 7,8 sur 10 pour 23 292 votants
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, le 16 mai 1971 au cinéma Le Dauphin à Québec
Petit exercice futile mais combien cinéphilique. Faisons cet exercice pour une première et dernière fois.
Que voyons-nous dans les cinémas de Québec en ce mois de mai 1971?
The Fabulous Bastard from Chicago de Greg Coparito (2,3/10 imdb),
La maison des Bories de Jacques Doniol-Valcroze (des Cahiers du cinéma), j'avais bien aimé,
Les mâles de Gilles Carle, film québécois,
Mourir d'aimer d'André Cayatte, j'avais aussi bien aimé,
Rosemary's Baby de Roman Polansky, voir message du blog,
La fille au pistolet de Mario Monicelli,
De Sade de Cy Endfield (4/10 imdb),
Love Story de Arthur Hiller, j'ai certainement versé quelques larmes sur ce plat de guimauves moi qui pleure si facilement au cinéma,
Trois fauves déchaînés de Bruce Kessler (4/10 imdb),
Formule 1 de Guido Malatesta,
El condor de John Guillermin,
Riot de Buzz Kulik
Obsessions de Pim de la Parra, un réalisateur du Surinam réalisant un film allemand!!! Que vient faire dans ce four la montréalaise Alexandra Stewart. (5,4/10 imdb)
28 minutes d'angoisse (28 minuti per 3 milioni di dollari) de Maurizio Padreaux, encore un super-navet (4,8/10 imdb)
Skidoo de Otto Preminger!!! (4,8/10 imdb),
Un monde psychédélique de Richard Rush (5,7/10 imdb). Jack Nicholson y joue le personnage de Stoney; c'est sûrement à voir. Ça se retrouve en DVD.
Une femme libre de Claude Pierson. Qu'est-ce que le beau-frère du président Mitterrand vient faire dans ce film de cul? Pierson, le grand spécialiste des films porno aux titres si juteux...
Les rêves érotiques de Paula Schultz de George Marshall (4,3/10 imdb),
Tarzan et l'enfant de la jungle de Robert Gordon (4,9/10 imdb),
L'amour physique de Tiziano Longo. Le film n'existe même pas sur IMDB, c'est pour vous dire la nullité de cette oeuvre.
Après-ski de Roger Cardinal, film de cul québécois (2,8/10 imdb),
Sous les caresses du vent nu de Gunnar Hoglund (3,3/10 imdb). Quelle tristesse de voir Birger Malmstem, le premier grand acteur de Bergman (10 films), jouer dans ce navet.
Bilan : 8 films visionnables et 13 navets.
Mon 72ème film visionné de la liste des 1001 films du livre de Schneider

1 commentaire:

  1. Suis d'accord. en dessous du mythe.
    une de mes rares déceptions.

    RépondreEffacer