mardi 30 janvier 2007

12. Eisenstein : Le cuirassé Potemkine

1001 films de Schneider : Bronenosets Potiemkin
Titre français : Le cuirassé Potemkine

Film soviétique réalisé en 1925 par Sergui M. Eisenstein (1898-1948).
Avec Alexandr Antonov, Vladimir Barsky, Grigori Alexandrov

Propagande marxiste 101.
Le plus grand film de l'histoire du cinéma soviétique. Un film banni, à différentes périodes, par la censure américaine, française, britannique et soviétique (sous Staline). Certes, on ne peut rester indifférent vis-à-vis ce film.
Sur le plan strictement cinématographique on assiste à un exploit : la théorie eisensteinienne du montage est à l'oeuvre. Cette théorie énonce que l'impact d'un film réside dans la juxtaposition d'images contrastantes. Par exemple, le montage en parallèle des figures apeurées des citoyens sans armes en opposition avec les troupes armées sans visage.
J'avais 20 ans, je me promenais avec le Petit Livre Rouge de Mao, je passais mes après-midi autour d'un café à discuter de révolution avec des collègues du collège que je fréquentais. Ce film ne pouvait pas mieux tomber pour nourrir mes aspirations révolutionnaires de salon.
Je me souviens de la colère ressentie en voyant ces images qui montraient les populations écrasées par le système répressif du tsar Nicolas II. Cette colère venait nourrir mon indignation contre l'impérialisme américain qui, à l'instar du régime tsariste, faisait tant de victimes en appuyant tous les régimes politiques répressifs d'Amérique latine et d'ailleurs.
Ce film a été sacré, à deux reprises (1952 et 1958), meilleur film du monde par une assemblée internationale de cinéastes et de critiques.
Présence dans le film de Julia Eisenstein, la mère du réalisateur.

Évaluation IMDB : 8,0 sur 10 par 13 539 votants
Toutes les informations sur le film sur IMDB
Visionné, la première fois, en 1966, à la télévision à Québec
Mon 12ème film visionné des 1001 films de Schneider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire